Au fil de mes lectures #23 | La dictature de la volonté populaire

Commence tout juste? A mon avis, cela fait un moment que cette logique de “dictature de la volonté populaire” se répand progressivement, occupant toujours plus de terrain dans l’espace public et les imaginaires citoyens, notamment grâce à un discours sur la sacralité de la “vox populi”, martelé systématiquement depuis maintenant plus de 20 ans par les nouveaux populistes à la sauce UDC! Celui-ci n’est pas colporté uniquement par les ténors de ce parti, mais aussi par une nébuleuse d'”intellectuels”, souvent amis, champions auto-proclamés du “politiquement incorrect”, qui soutiennent cette “fiction du peuple” (comme le décrit justement le sociologue français Raphaël Logier dans son dernier ouvrage) à l’aide de l’aura d’autorité que leur confèrent leurs titres, et participent activement à sa diffusion aussi bien dans les médias “établis” que sur le Web. Parce que contrairement à ce qu’ils aiment à prétendre, ils ne sont de loin pas censurés. En effet, ils sont même parmi les intellectuels suisses les plus médiatisés, quand ils ne font pas  carrément partie du Who’s Who national! Et même s’ils ne sont pas légions, cette configuration socio-médiatique rend leur pouvoir de nuisance inversement proportionnel à leur nombre absolu.

Advertisement

Commentaire à chaud #24 | Les opposants à l’initiative UDC, des collabos?

chèvre1Dans un article rageur, mais toujours aussi courageusement anonyme, Les Observateurs s’indignent de ce que certains Suisses qui se sont opposés à l’initiative UDC “contre une immigration de masse” aient osé se revendiquer de “l’autre moitié” au nom du patriotisme. Eh oui, pour les Observateurs.ch, comme pour M. Blocher d’ailleurs, seuls ceux qui votent comme le veut l’UDC peuvent se présenter comme des patriote. Les autres ont, comme l’a dit,des Romands, dans la Basler Zeitung, le big boss en chef du parti du peuple suisse (véritable nom de l’UDC en allemand) une conscience nationale plus faible. Et, au passage, il a oublié que les Romands ne représentent que 20% de la population, que la participation à ce vote n’a été que de 56% et que sur ces votants, 39-40% ont quand même accepté l’initiative, ce qui signifie que pour atteindre 49,7% de non à celle-ci au niveau national, les Romands ont eu besoin du concours des Bâlois urbains, des Zürichois et des Zougois, aussi majoritairement contre, sans compter de grosses minorités de plus de 40% de Bernois, de Lucernois, d’électeurs de Suisse centrale (Uri, Glaris, Nidwald et Obwald,si, si!), de Soleurois, de Bâlois campagnards,de Shaffousois, d’Appenzellois extérieurs, de St-Gallois, de Grisons, d’Argoviens et de Thurgoviens! Apparemment, tous ces gens sont des patriotes tièdes, voire pire!

Mais, apparemment, pour les Observateurs.ch, M. Blocher ne va probablement pas assez loin, car, voilà qu’ils traitent de “collabobos” les auteurs du site “L’autre moitié” qui ont décidé de projeter à l’extérieur du pays une autre image de la Suisse que celle affichée par les adeptes de l’initiative UDC. Rien que ça! Alors, certes, personnellement j’ai un peu du mal à comprendre comment les gens derrière ce site espèrent pouvoir résoudre la contradiction intrinsèque d’une pareille déclaration:

Créatifs et penseurs, apportez votre soutien, créez et aidez-nous à construire la plus grande vitrine digitale positive de la Suisse contemporaine. Montrons-leur que nous, l’autre moitié, ne sommes pas cette Suisse-là, que nous sommes un pays métissé, culturel, économiquement ouvert, curieux et soudé.

Soudé? Contre les 50,3% qui ont voté en faveur de cette initiative? En effet, il va falloir être très créatif pour montrer l’image d’un pays soudé tout en le présentant comme profondément divisé en deux parties qui se regardent en chien de faïence! Je sais que certaines familles complètement déchirées arrivent parfois à donner le change en société pour présenter l’image idéale de la parfaite harmonie, mais je doute quelque peu que ce tour de passe-passe puisse fonctionner au niveau d’un pays entier, surtout si on commence par hurler sur tous les toits qu’il n’est absolument pas question de confondre les 49,7% des opposants à l’initiative avec les 50,3% d'”inconscients” qui l’ont acceptée!

Mais de là à qualifier de “collabobos”, soit de collabos bourgeois-bohèmes, les auteurs de ce site, je pense que les Observateurs confondent de nouveau politiquement incorrect avec grand n’importe quoi. Il ne serait pas inexact d’affirmer qu’il s’agit de mauvais perdants. Mais des collabos?? Vraiment? Et d’abord, de quel ennemi de la Suisse ces gens qui ressentent un profond malaise face à ce vote seraient-ils des collabos? L’UE? Les mondialistes? Le lobby sataniste islamiste LGBT? On ne le saura probablement pas,  parce que les auteurs de ce site sont surtout les champions des allusions et des insinuations vicieuses bien plus que de la nuance et de la précision, même si son fondateur invoquait tout au début “l’esprit de recherche”. Quant à l’ajout de “bobos”, il n’a rien d’étonnant, puisque pour la rédaction de ce site, tous les gens qui ne suivent pas l’UDC comme de braves petits moutons sont forcément des bobos, soit des intellos urbains déracinés post-modernes multisexués végétariens, hypocrites, assistés, ne bouffant que du bio et soutenant le loup contre ces braves éleveurs de moutons valaisans (ce qui explique aussi que ces bobos n’agissent pas comme des moutons….).

Mais, ce qui est à retenir ici, c’est que l’accusation de trahison se précise chaque fois un peu plus dans les propos des Observateurs à l’égard de tous ceux qui ne correspondent pas à la définition du “peuple” promue par certaines mouvances d’extrême-droite et néoconservatrices, auxquelles ce site se rattache (ne fût-ce que par ses multiples références à des sites de ces mouvances). Et ici, avec la qualification de “collabo” on y touche carrément.

En gros, ce n’est plus qu’une question de temps pour que ceux qui s’opposent à un patriotisme réactionnaire et étriqué soient qualifiés directement de traîtres à la patrie par ceux qui s’en font les champions auto-proclamés, participant en fait bien plus au clivage national que des sites un peu potache comme “L’autre moitié”!

Sur un fil de la toile #6-2b | Politiquement incorrect: avant-gardiste ou arrière-gardiste?

Ils se défeKid_with_the_press_transndent souvent d’être d’« extrême droite », puisqu’ils transcenderaient tous les clivages Qui sont-ils ? Ce sont les sites, nombreux et interconnectés, qui défendent une version nationaliste de la souveraineté nationale, une version xénophobe d’une prétendue identité française [suisse], un libéralisme économique national opposé au libéralisme économique transnational, une critique de la globalisation capitaliste qui, sous le terme de mondialisme, esquive le qualificatif.

Comme ce fut toujours le cas avec l’extrême droite et culmina avec le fascisme et le nazisme, les sites d’extrême droite se nourrissent de thèmes apparemment anticapitalistes contre « l’oligarchie » ou la « tyrannie médiatique », et se drapent derrière la défense du « peuple » – le « vrai » – contre les élites. Dans leur prose et leurs vindictes, l’islam d’aujourd’hui – rebaptisé islamisme – a remplacé le judaïsme d’hier. Les apatrides ce ne sont jamais ceux qui le sont réellement : ce furent les juifs, ce sont désormais les musulmans et les « élites mondialisées ». Au nom de quoi, ces représentants de la pureté française [suisse] se présentent comme des briseurs de « tabous », des pourfendeurs de la «  pensée unique  », des ennemis du « politiquement correct ».

Certains de ces sites – mais pas tous – se réfèrent ouvertement au Front National [à l’UDC]. Leur point commun ? Tous les médias qui ne partagent pas leur point de vue sont des ennemis. Et face à l’ennemi, un seul mot d’ordre : à l’assaut ! On l’a compris : leurs prétendue critique des médias n’est que l’habillage de leur propagande générale et d’un projet politique global.

Voici une excellente description de la rhétorique de ceux que l’on pourrait appeler les nouveaux réactionnaires qui tentent de faire passer une discours supposément politiquement neutre, basé sur des préjugés éculés et des stéréotypes communs, pour de l’avant-garde anticonformiste. Quand j’ai lu cette première partie de l’article d’ACRIMED, intitulé L’extrême droite à l’assaut des médias et de la critique des médias, j’ai immédiatement pensé aux Observateurs.ch, un site fondé, au début 2012, dans le but de proposer un média conservateur de droite visant à contre-balancer la supposée pensée unique gauchisante qui prédominerait dans les médias romands. En fait de journalisme, comme le montre aussi ce billet de blog de Martin Grandjean, on a surtout à faire à un blog d’opinion, regroupant des contempteurs de la gauche et des fans de l’UDC, et aux pratiques de publication quelque peu douteuses. Ce texte pourrait parfaitement s’appliquer à eux. Il suffit de remplacer “français” par “suisse” et tout colle. D’ailleurs, la rédaction du blog n’hésite pas à reprendre, parfois intégralement, des articles publiés sur les sites d’extrême-droite cités par ACRIMED, tels que Polémia, Salon Beige, Nouvelles de France, Novopresse, F. de Souche, souvent tel quel, ou avec un bref commentaire laudateur. Ces sites renvoient d’ailleurs parfois l’ascenseur aux Observateurs.ch de telle sorte que l’on peut considérer que ce blog appartient bien à une communauté de pensées sur le Web, située à l’extrême-droite, quoique la “Rédaction” s’en défende constamment.

Votations du 9 février 2014 #2 | «Faites ce que je dis mais pas ce que je fais !»

FemmeAuFoyer_DépitéeOn savait l’UDC souvent hypocrite et à côté de la plaque, mais c’est toujours bon de le rappeler!

Voix d'Exils

Le 9 février prochain, le peuple suisse se prononcera sur plusieurs initiatives, dont celle de l’UDC intitulée « Contre l’immigration de masse » qui vise à introduire le plafonnement des titres de séjour pour toutes les catégories d’étrangers. Il est peut-être bon de rappeler quelques jours avant cette date cruciale, quatre scandales qui ont éclaboussé des élus UDC ces dernières années. A croire que même les élus UDC peuvent difficilement se passer… de main d’œuvre étrangère.

View original post 485 more words

Image

Commentaire à chaud #22 | Et si les “moutons noirs” étaient les vrais porteurs du politiquement incorrect?

Comme pour n’importe quelle plateforme électronique, on trouve de tout au quotidien sur Facebook. Là, je viens de tomber sur la caricature “moutonnière” suivante:

Moutons_blancs_idiots_vs_mouton_noir_intello

J’ignore qui en est l’auteur, mais elle offre, bien involontairement je pense, une réponse bienvenue à une autre image très connue en Suisse (mais aussi dans d’autres pays) depuis une certaine votation:

Affiche de la campagne UDC pour son initiative sur le renvoi des "étrangers criminels".

Affiche de la campagne UDC pour son initiative “pour le renvoi des étrangers criminels“, acceptée en votations le 28.11.2010.

Continue reading