Simplement correct #3-1 | Piétiner le droit international au nom des chrétiens d’Orient

Kid_with_the_press_transRéagissant à l’annonce du DFJP relayant la décision prise par Simonetta Sommaruga d’accepter un contingent de 500 réfugiés recensés par le HCR, Mireille Vallette raille les critères sur lesquels se base leur sélection, soit le traumatisme subi du fait de la guerre civile: Personnellement, sur deux millions, je ne vois pas très bien quel sens ce geste représente Un nano symbole, et un critère (la parenté) absurde. Elle se demande particulièrement  pourquoi les heureux élus ne sont pas les plus en danger, soit les chrétiens qui sont pourchassés et tués et n’ont aucune garantie de revivre normalement dans leur pays. En d’autres termes, elle suggère que la Suisse sélectionne les réfugiés syriens sur la base de leur religion! Rien que ça! Alors, outre qu’elle ne cite pas correctement Mme Sommaruga et que son idée n’est simplement pas réalisable d’un point de vue moral et légal, il faut aussi se demander pourquoi Mme Vallette n’apparaît nulle part lorsqu’il s’agit de plaider la cause de centaines de milliers de chrétiens (et surtout de chrétiennes, parce que nombre de ces personnes sont des femmes), fuyant des conditions économiques déplorables dans leurs pays, et qui vivent en Suisse sans statut légal. Peut-être est-ce parce qu’il n’y a pas de musulmans impliqués dans le parcours de vie de ces réfugié(e)s économiques? Continue reading

Advertisements

Commentaires à chaud #13 | De la nécessité d’assumer son vote – le cas du centre de requérants d’asile à Bremgarten

Us_them1_transDepuis quelques jours, les médias ont été tirés de leur torpeur estival par ce qui a été d’abord présenté comme un simple fait divers, mais qui revêt en réalité une très grande importance, bien que surtout symbolique à ce stade. Il s’agit du scandale causé par la révélation de la mise en place de périmètres d’exclusion des réfugiés héberges à Bremgarten, en Argovie. En effet, il est apparu que l’Office fédéral des migrations (ODM) aurait accepté certaines conditions posées par les autorités de la commune au moment d’ouvrir un nouveau centre d’accueil de requérants d’asile sur son territoire. Parmi ces conditions, il était exigé une interdiction d’accès à certains lieux publics pour les habitants du centre. Dans la liste des périmètres concernés, on comptait notamment les écoles, la bibliothèque municipale, les équipements sportifs (dont la piscine publique)…et même l’église! Le prêtre local n’a d’ailleurs pas manqué d’exprimer sa surprise et sa perplexité face à une telle exclusion! Bref, les autorités de Bremgarten ont tenté, ni plus, ni moins, que d’instaurer un début d’apartheid entre les gens de la ville et ces réfugiés, basé sur la simple différence de statut et le fait que ces derniers sont des étrangers. Du racisme à l’état pur, même si sa portée n’est évidemment pas la même que si le système était généralisé. Mais c’est justement là que réside le danger: l’implantation, petit à petit, de telles discriminations. Continue reading

Une terre d’adoption pour réfugiés de tous bords

Dans une région troublée qui connaît beaucoup de déplacements de population, le gouvernement tanzanien ouvre ses frontières. Il vient de naturaliser 160 000 réfugiés burundais.

> http://www.courrierinternational.com/article/2010/05/20/une-terre-d-adoption-pour-refugies-de-tous-bords

Et dire qu’en Suisse, on raconte encore que la barque est pleine! Quelle ironie!