Aside

Simplement correct #2c | Persister et signer….même en l’absence de preuves

sad_scarecrow_clip_art_19065_transIl y a quelques semaines, j’ai publié un billet concernant les questions que Marcel-Francis Kahn se posait, à haute voix et en public, en 2008, à propos des éventuels conflits d’intérêts économiques et éthiques qu’entretiendraient Marcel Kuntz et Louis-Marie Houdebine, tous deux membres de l’Association française pour l’information scientifique (AFIS).  J’y explique que le premier a exigé des deux scientifiques qu’ils révèlent leurs liens avec l’industrie, notamment avec Monsanto, comme devraient le faire les auteurs d’un article publié dans une revue académique. Le problème est que M. Kahn n’avait alors aucune preuve à l’appui de ses accusations et qu’il l’a reconnu auprès du journaliste d’Arrêt sur Images, Dan Israël, qui semble avoir été la seule personne à demander au médecin d’où lui venaient ses soupçons à l’égard de Mrs. Kuntz et Houdebine.  Comme cet article d’@si est réservé aux abonnés, il se trouve alors que cet unique aveu explicite de M. Kahn n’est pas accessible au reste du public.  J’ai donc décidé de le reproduire in extenso.

Je viens de découvrir dans un fil de commentaires sur le blog du chercheur Pierre-Henri Gouyon, que cette absence de preuves n’a absolument pas empêché M. Kahn de continuer à répandre ses allégations infondées. Si le billet en question remonte à l’année dernière, le commentaire de M. Kahn est daté du 1er août 2013, soit plus de 5 ans après qu’il ait lancé cette rumeur de conflits d’intérêts.  Et pour bien enfoncer le clou, le lendemain, il publiait un billet sur son propre blog (aussi hébergé chez Médiapart) dans lequel il réitérait une nouvelle fois ces suppositions dans des termes où la courtoisie le dispute à la précision des faits. Continue reading

Advertisement
Aside

Simplement correct #2-3 | Ooops….encore des affirmations infondées!

Piscine_videEn mai dernier, je postais une note concernant les erreurs et inexactitudes dans un article de Corinne Lepage au HuffPost encourageant à participer à la journée mondiale de mobilisation contre Monsanto. En effet, il apparaît qu’elle ait tendance à répéter toutes affirmations dénonçant le développement d’organisme par transgenèse, l’industrie agrochimique ou les scientifiques qui contredisent les militants anti-OGM, sans trop y réfléchir, ni même chercher à les vérifier. Entre autres déclarations fausses ou inexactes, elle déclarait notamment que Monsanto avait racheté la tristement célèbre entreprise de sécurité et de milice, Blackwater.  Je n’étais d’ailleurs pas la seule à avoir souligné cette erreur. En effet, Wackes Seppi, en commentant l’article de Mme Lepage en question, avait aussi fait remarquer que cette information ne tenait pas la route. Cependant, comme l’a signalé Yann Kindo, l’avocate a par la suite modifié le paragraphe incriminé en catimini, sans autre explication, ce qui fait que ceux qui la critiquaient sur ce point, semblaient alors s’exprimer dans le vide. Malheureusement pour elle (et heureusement pour nous), sa popularité fait que son article a été repris et rediffusé tel quel par des fans, ce qui m’a permis de confirmer que je ne m’étais pas trompée, et surtout, qu’elle n’assume pas aussi volontiers ses erreurs qu’elle ne l’a prétendu dernièrement. Continue reading

Commentaires à chaud #18 | Les journalistes du Nouvel Obs à la rescousse du soldat Séralini!

chasseur_chassantBranle-bas de combat au Nouvel Obs! En effet, il apparaît que la Revue Food and Chemical Toxicology (FCT), qui avait accepté de publier l’étude de Gilles-Eric Séralini sur la toxicité du Maïs OGM NK603 de Monsanto, ait décidé de la faire retirer de son catalogue.  Or, l’hebdomadaire avait été un des rares magazines français à avoir obtenu l’exclusivité de la diffusion grand public des résultats de cette recherche en septembre 2012.  Il avait alors fait sa une sur un titre catastrophiste: «Oui, les OGM sont des poisons!» Du coup, on comprend un peu mieux pourquoi il défend maintenant bec et ongles le travail de l’équipe Séralini, et ce malgré des mois de critiques très sérieuses à l’encontre de cette étude par des dizaines de scientifiques ainsi que la plupart des agences sanitaires gouvernementales européennes et américaines.

Continue reading

Aside

simplement correct #2b | Pour essayer de mettre un point final à une rumeur malveillante

Web_PecheDepuis février 2008, une rumeur malveillante et totalement gratuite circule sur le Web concernant Louis-Marie Houdebine et Marcel Kuntz, tous deux membres de l’Association française pour l’information scientifique (AFIS) et contributeurs réguliers à sa revue Science & Pseudo-sciences. En effet, comme le relaient de nombreux sites de militants anti-OGM, dont Combat Monsanto, un ancien membre de cette association, Marcel-Francis Kahn a accusé les deux scientifiques de faire partie d’un réseau lié à Monsanto et d’intervenir  sur le Web ainsi que dans les médias en service commandé par la multinationale. Bien sûr, l’AFIS a publié sur son site une mise au point démentant ces allégations et demandant à M. Kahn de bien vouloir reformuler ses critiques relatives à l’introduction des biotechnologies végétales dans l’agriculture ainsi qu’au statut de l’expertise scientifique sous une forme dans laquelle les insinuations et attaques ad hominem seraient écartées car telle est leur [notre] conception de « l’éthique de la discussion ». Il a refusé.

En effet, au lieu de proposer une contre-argumentation scientifique, il  a préféré aller se plaindre auprès du biologiste et militant Christian Vélot de ce que l’AFIS, dont il était aussi un contributeur jusqu’en 2008, était devenu un véritable lobby pro OGM et que la rédaction de Science & Pseudo-sciences avait refusé de publier sa lettre ouverte demandant que Marcel Kuntz et Louis-Marie Houdebine indiquent leurs liens avec Monsanto et ses filiales,comme en médecine ( je m’occupe d’un journal scientifique médical) il est devenu obligatoire de préciser ce qu’on nomme conflits d’interêt. Il terminait alors sa lettre à M. Vélot en indiquant qu’il autorisait ce dernier à utiliser cette lettre et son [mon] nom. Autant dire qu’il encourageait le biologiste militant anti-OGM à largement diffuser cette missive et de toute évidence, c’est ce qu’il a fait, puisqu’on la retrouve sur des dizaines de sites Web anti-OGM! Même Le Monde aurait relayé ces accusations sans les vérifier, comme le signale Marcel Kuntz!

Petit problème: M. Kahn n’a jamais eu aucune preuve de ses allégations, ni n’en a cherchées. Il l’a reconnu dans un bref entretien avec Dan Israël, journaliste chez Arrêt sur Images, qui semble d’ailleurs être le seul à avoir tenté de le contacter pour lui demander de développer un peu ses accusations. Voici ce qui est ressorti de la conversation:

Monsanto aurait donc des réseaux, nous certifie la journaliste [Marie-Monique Robin, NDA], qui détiendrait “la preuve” que l’Afis est financée par Monsanto. Une preuve qui circule bien sur le net, et qui est en fait un message du rhumatologue Marcel-Francis Kahn, expliquant qu’il démissionne du comité scientifique de l’Afis.

La raison ? Ses dirigeants ont refusé de publier ses lettres demandant que deux des membres de l’association, Marcel Kuntz et le chercheur de l’Inra Louis-Marie Houdebine (auteur d’un livre mesuré sur la question) s’expliquent sur leurs “conflits d’intérêts” sur les OGM.

Sous-entendu : Kuntz et Houdebine sont payés, ou font financer leurs travaux scientifiques, par Monsanto.

L’accusation est grave… mais sans fondement ! Interrogé par @si, Marcel-Francis Kahn confirme bien volontiers qu’il est “opposé à la campagne de défense inconditionnelle des OGM menée l’Afis depuis deux ans” et qu’il juge “probable que des liens existent entre ces deux chercheurs et Monsanto ou ses filiales”. Mais le médecin ajoute aussitôt qu’il n’a pas connaissance de “fait précis” et qu’il ne possède “pas de preuve matérielle” pour étayer ses propos.

L’article n’étant disponible qu’aux membres d’@si,  à la demande de Wackes Seppi, qui vient de publier un article sur la rhétorique de Marie-Monique Robin, ayant elle aussi largement relayée les accusations infondées de Francis-Marcel Kahn, j’ai décidé de reproduire ici in extenso cet extrait révélateur, parce que c’est vraiment la seule trace fiable de son aveu. En effet, il s’est bien gardé de préciser à ses alliés anti-OGM qu’il ne s’agissait que de soupçons à diffuser comme tels, avec les précaution d’usage dans ce genre de cas.

Naturellement, dans la sphère militante, personne ne s’est offusqué de la manière dont M. Kahn a tenté de jeter le discrédit sur ses collègues de l’AFIS, puisque dans ces milieux, il est devenu normal de considérer que toute personne, qui ne s’oppose pas par principe aux OGM, ne peut qu’être corrompue par l’industrie et donc un ennemi.  Mais bon, lorsqu’on lit le témoignage de Mark Lynas, an ancien militant anti-OGM britannique qui a changé complètement d’avis sur la base de lectures scientifiques sérieuses, on comprend mieux ce qu’il en coûte à ceux qui veulent s’opposer à des militants dogmatiques!

Link

Simplement correct #4-4 | Les contresens militants

Kid_with_the_press_transJe viens de découvrir un nouvel article publié par Kiosque aux Canards, un webzine se piquant de commenter l’actualité de manière impertinente. Une impertinence poussée d’ailleurs assez loin, puisqu’elle implique du copié-collé non-référencé, des citations tronquées et re-contextualisées et une reformulation complètement fausse des propos critiqués. Où l’on voit une fois de plus que la combinaison entre le journalisme et le militantisme s’avère être un exercice d’équilibriste particulièrement périlleux. Continue reading