III. Présentation des résultats de l’enquête

1. Survol de la consommation des participants :

generational_gapAu vu de l’âge moyen des répondants, on s’aperçoit que la majorité d’entre-eux appartient à ce que l’on pourrait considérer comme la deuxième (21-24 ans) et la troisième (15-20 ans) génération d’amateurs de mangas/animes, la première correspondant à ceux qui sont nés dans les années 70-80 et qui ont, aujourd’hui, entre 25 et 31 ans.

Du fait de la diffusion des animes sur les chaînes italiennes et françaises dans les années 80, les Suisses romands et les Tessinois ont été les premiers à avoir accès aux univers mangas. Les Suisses allemands devront, eux, attendre jusqu’au milieu des années 90 pour les découvrir sur les chaînes privées germanophones. Sauf, bien sûr, pour quelques rares répondants d’outre-Sarine ayant avoué avoir suivi le « Club Dorothée » au début des années 90. En cela, mon corpus reflète les résultats des enquêtes menées en Italie, en France et en Allemagne.

age_firstencounter_manga1De manière générale, les répondants des 3 régions ont découvert les versions « imprimées » de ces univers presque en même temps, c’est-à-dire, entre 1997 et 2003. En Suisse allemande et en Suisse romande, la plupart des répondants ont commencé à lire du manga entre 10 et 14 ans. Etonnamment, les Tessinois interrogés semblent n’avoir commencé que vers 12-16 ans, entre 1999 et 2003.

Ce ne sont pas seulement les séries d’animes diffusées sur les chaînes des pays voisins qui ont préparé le terrain pour le manga. La plupart des répondants sont également des lecteurs de BD et plus l’âge augmente, plus leur taux augmente aussi. En Suisse romande, plus de 75% des répondants avouent continuer à en lire, contre 50% chez les Suisses allemands et les Tessinois, ce qui laisse entendre que dans ces régions, le manga pourrait effectivement sérieusement concurrencer la BD occidentale. Mais, il ne faut pas non plus oublier que celle-ci n’y a jamais été aussi bien implantée que dans les pays voisins. En même temps, du côté romand, celle-ci semble faire preuve d’une résistance efficace.

hitparadesD’après les titres évoqués par les répondants des 3 corpus, on peut évaluer l’importance de quelques séries cultes, telles que Dragon Ball [Doragonbōru -ドラゴンボール], Sailor Moon [Bishōjo Senshi Sērā Mūn – 美少女戦士セーラームーン,] ou Nicky Larson [Shitī Hantā – シティーハンター]. Pourtant, leur diffusion animée, sur les chaînes francophones du moins, était déjà terminée lorsque ces personnes se sont mises au Manga. On peut donc penser ici que la génération des années 80 a joué un rôle de promotion, probablement en tant que grand frère/grande soeur ou simplement aîné dans la vie sociale. Après avoir croisé les tableaux des hit parades des séries les plus appréciés des répondants des 3 régions, il en ressort une mixture de vieilles et nouvelles séries, de classiques (titres qui peuvent varier d’une région à l’autre, les classiques en France/Italie n’étant pas forcément les mêmes qu’en Allemagne) et de succès plus récents. Il est aussi intéressant de noter la prédominance des « shonen », bien que la moitié du corpus soit composé de femmes. Cela indique donc que les lectrices de manga n’ont aucun problème à surfer entre les divers genres. Même si cela n’apparaît pas dans ce tableau, il faut aussi noter qu’un certain nombre de répondants masculins apprécient beaucoup les “shojos“, notamment pour leur accent sur le développement psychologique des personnages et l’humour décalé de certaines de ces séries.

averagebudget_goodies1averagebudget_goodies1Du point de vue strictement consommation, comme on l’a dit plus haut, les répondants reflètent assez bien la bonne santé économique du pays et se privent assez rarement, même s’ils sont assez nombreux à estimer qu’ils dépenseraient plus s’ils en avaient les ressources. Mais bon, avec un budget moyen de 200 CHF (120€) par mois pour l’achat de mangas, DVD et autres produits dérivés, dont un minimum de 127CHF (82€) et un maximum de 440CHF (265€) par mois, ils ne sont pas trop à plaindre.

averagenumber_mangabooks1averagenumber_dvd1Les nombres moyens de mangas et de DVD possédés le montrent aussi : 286 exemplaires de mangas et 73 DVD. Ils sont ainsi plus de 50% à posséder 100 exemplaires de mangas et plus et près de 25% à posséder plus 100 DVD de séries ou d’OAV. De manière concomitante à ces sommes dépensées, plus de 80% des répondants achètent leurs mangas et ils sont plus de 50% à en lire au moins 3 ou 4 fois par semaine.

2. Première tentative pour définir des profiles de consommateurs

En croisant les réponses aux questions concernant la consommation des mangas et leur importance dans la vie des répondants, notamment sur leur humeur et leurs habitudes de vie, j’ai pu dégager une première palette de profils de consommation. Néanmoins, il faudra que je les confirme par des entretiens plus approfondis à venir.

consumerprofiles_socialcat2J’ai ainsi pu identifier des « fans », que je considère comme les plus gros consommateurs et ceux dont le mode de vie est le plus pénétré par les univers mangas. Viennent ensuite ceux que j’ai appelés les « amateurs », définis comme des consommateurs moyens, mais réguliers, pour qui le manga tient une moins grande importance dans le quotidien. Et finalement, dans une dernière catégorie, j’ai mis les « occasionnels », ceux qui apprécient un bon manga de temps à autres pour se défouler mais pour qui ce n’est qu’un divertissement parmi d’autres. Au vu de la manière dont le questionnaire a été conçu, il entre un fort facteur temps et moyen financier. Il est ainsi évident que parmi les plus accrocs, les fans, on trouve essentiellement des jeunes (étudiants, écoliers, apprentis) qui ont encore pas mal de temps libre dans leur vie, mais disposent aussi de suffisamment d’argent pour satisfaire leur passion. Parmi les amateurs, j’ai retrouvé la plus grande partie des actifs, qui apprécient beaucoup cette forme de culture populaire, mais ont beaucoup moins de temps à y consacrer. Les occasionnels regroupent surtout des gens qui ont soit peu de temps libre, soit moins de ressources financières à disposition. La plupart des personnes au chômage de mon corpus se retrouvent ainsi dans cette catégorie.

>> 3. Le plaisir du manga

<< II. Résumé du déroulement du volet suisse de l’enquête

Retour à la Table des matières

On your keyboards!| A vos claviers!

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s