Simplement correct #4-5 | Les Observateurs et le (néo)conservatisme Web des années 90

Tanuki_AnniversaireJoyeux Anniversaire aux Observateurs.ch! En effet, cela fait maintenant deux ans que ce site existe et son fondateur, M. Uli Windisch, ancien professeur de sociologie des médias à l’Université de Genève, a décidé de faire un état des lieux. A l’origine, son ambition affichée était de créer un blog permettant de lancer un véritable courant de pensée conservateur et de droite, et appelé à devenir un média à part entière. Rétrospectivement, on peut dire que la mission est à un tiers accomplie. Comme promis, les bien-pensants, à savoir tous ceux se trouvant à la gauche de l’UDC, sont bien devenus une première cible. De plus, comme il le dit lui-même dans son projet de plateforme multimédia d’un type nouveau en Suisse romande: Les suggestions farfelues et irresponsables comme celles de la suppression de l’armée, du dépassement du capitalisme, de l’adhésion immédiate à l’UE, du remplacement des policiers par « des médiateurs culturels », sont laissées à leurs défenseurs habituels. Par contre, on est encore loin et même très loin de la constitution d’un mouvement intellectuel quelconque et des autres objectifs annoncés dans le même document, dont la constitution de dossiers par des spécialistes qui font référence et qui vont à l’encontre d’affirmations rapides, stéréotypées voire erronées. Sur ce point, comme je l’ai déjà démontré ici, c’est même le contraire qui a été accompli. On a rarement vu autant de lieux communs étalés sur les sujets de prédilection du site.

Ainsi, quoiqu’en dise le Rédac’chef , après deux ans d’activité, sa créature médiatique se réduit encore à un blog collectif d’opinions qui tourne passablement en rond et se contente de réagir à l’actualité sous forme de chroniques, souvent au vitriole, et parfois à la limite du diffamatoire. Du coup, son appel initial à ne pas se laisser aller à la vulgarité, la dénonciation, la hargne, etc, et à faire preuve de style, de grandeur et de compétences, semble être véritablement tombé dans l’oreille d’un sourd. En d’autres termes, malgré les revendications au “politiquement incorrect”, entendez à la résistance au soi-disant conformisme politico-médiatique dominant, ce blog a bien du mal à se démarquer de la floppée de blogs existants, et notamment des autres sites néoconservateurs se réclamant du même combat, mobilisant nos pires biais cognitifs, tout cela au nom d’un “bon sens” qui a surtout bon dos. A cet égard, on comprend donc que les investisseurs de la première heure, qui avaient accepté de soutenir cette initiative à hauteur de 5 zéros, ne se bousculent plus au portillon. Et c’est justement sur cet écueil que M. Windisch vient aujourd’hui buter. Qu’en plus, il évalue le succès de son site selon des termes qui prévalaient encore au début du Web, dans la deuxième moitié des années 90, c’est-à-dire essentiellement en nombre de “cliques” surinterprétés, n’aide évidemment pas!

Cela explique probablement qu’il commence par se jeter à lui-même de gros bouquets de fleurs en nous expliquant que son site n’a eu de cesse de rencontrer un succès très considérable depuis ses débuts, qui, selon lui contrasterait fortement avec la morosité ambiante chez les journaux romands! Rien que ça! Puis, il se met à pester sec contre ces lecteurs qui passeraient tellement de temps sur son “site”, mais ne mettraient jamais la main au porte-monnaie pour le soutenir. Parce que, voyez-vous, maintenir un blog collectif d’opinion, demande un travail très considérable et ça coûte plus cher, paraît-il, qu’on ne l’imagine, même si l’élément principal du site, à savoir les articles, ne lui coûte strictement rien, puisqu’il est fourni gratuitement par de gracieux contributeurs! D’autant plus gracieusement d’ailleurs, que nombre d’entre eux restent complètement anonymes! Du coup, l’équipe réduite entretenant le site commencerait à tirer la langue! Donc, M’sieurs-dames, à votre bon cœur politiquement incorrect! Veuillez donc, merci s’il vous plaît, mettre de jolis sous-sous dans la tire-lire! Allez, quoi! Comme cadeau d’anniversaire!

Continue reading

Advertisements

Simplement correct #1-1 | Dissonance cognitive et illusions auditives

Pecher_BocalDécidément, les champions auto-proclamés du politiquement incorrect (mais, alors, littéralement incorrect, c’est-à-dire, inexact, voire faux) et leur propension à ignorer toute dissonance cognitive pour ne pas devoir se remettre en question ne cesseront jamais de m’étonner. A croire qu’ils en font un mode de fonctionnement intellectuel. Uli Windisch, responsable du blog néoconservateur romand Les Observateurs.ch, en offre à nouveau une illustration particulièrement criante. En effet, tout à sa dénonciation de ces sales gauchos de journaliste, surtout à la RTS (oui, cette même institution maudite qui l’a pourtant invité à s’exprimer au moins une cinquantaine de fois ces 10 dernières années et lui a offert une promotion gratuite de son blog le 1er février 2012 lors du 19:30 avec Darius Rochebin, une des émissions les plus regardées en Suisse romande!), il lui arrive fréquemment de sur-interpréter ce qu’il lit ou entend, quand il n’a pas carrément des illusions auditives. A sa décharge, quand ces dernières lui arrivent, c’est très tôt le matin. Je suppose qu’il n’écoute donc ces émissions que d’une oreille à moitié endormie. C’est ainsi que dans un énième billet de prise de défense d’un élu UDC (apparemment, ils sont très fragiles), il fait un certain nombre d’allégations au sujet du dispositif et du contenu de l’émission Intercités de la RTS du jeudi 13 mars 2014 qui semblent démontrer qu’il n’était pas très réveillé à ce matin-là. En effet, s’indignant de ce que l’on puisse débattre de la proposition de Lucas Fatton (UDC, NE) demandant de rendre l’enseignement de l’hymne neuchâteloise et suisse obligatoire dans les écoles du canton, il fait une description de l’émission  qui n’a malheureusement plus grand-chose à voir avec la réalité. Continue reading

Simplement correct #4-6 | Frédéric Taddeï doit-il être un journaliste ou un redresseur de torts?

Kid_with_the_press_transDepuis deux semaines, une partie des réseaux sociaux s’écharpent au sujet du fonctionnement de l’émission Ce soir ou jamais (CSOJ), animée depuis ses débuts par Frédéric Taddeï. Il lui est notamment reproché d’inviter des personnalités aux idéologies douteuses et de leur offrir ainsi une tribune (supplémentaire) pour s’adresser au grand public. Je n’ai pas l’intention de revenir ici sur tous les propos qui ont été tenus à ce sujet, mais je voudrais néanmoins m’attarder sur la critique que Caroline Fourest fait de cette émission dans sa chronique hebdomadaire sur France Culture. En effet, elle sort un peu du lot en ce qu’elle pose une question, qui est certes sempiternelle, mais importante et qui est celle du rôle du journaliste arbitrant un débat. Si je suis généralement en accord avec les analyses de l’essayiste-journaliste, cette fois-ci, il m’est vraiment impossible de la suivre. Et j’avoue un certain agacement face à son entêtement à répéter sur Facebook et dans d’autres médias certaines allégations fortement approximatives, pour ne pas dire franchement inexactes. Je vais essayer de prendre un à un ses principaux arguments. Continue reading

Aside

Simplement correct #2c | Persister et signer….même en l’absence de preuves

sad_scarecrow_clip_art_19065_transIl y a quelques semaines, j’ai publié un billet concernant les questions que Marcel-Francis Kahn se posait, à haute voix et en public, en 2008, à propos des éventuels conflits d’intérêts économiques et éthiques qu’entretiendraient Marcel Kuntz et Louis-Marie Houdebine, tous deux membres de l’Association française pour l’information scientifique (AFIS).  J’y explique que le premier a exigé des deux scientifiques qu’ils révèlent leurs liens avec l’industrie, notamment avec Monsanto, comme devraient le faire les auteurs d’un article publié dans une revue académique. Le problème est que M. Kahn n’avait alors aucune preuve à l’appui de ses accusations et qu’il l’a reconnu auprès du journaliste d’Arrêt sur Images, Dan Israël, qui semble avoir été la seule personne à demander au médecin d’où lui venaient ses soupçons à l’égard de Mrs. Kuntz et Houdebine.  Comme cet article d’@si est réservé aux abonnés, il se trouve alors que cet unique aveu explicite de M. Kahn n’est pas accessible au reste du public.  J’ai donc décidé de le reproduire in extenso.

Je viens de découvrir dans un fil de commentaires sur le blog du chercheur Pierre-Henri Gouyon, que cette absence de preuves n’a absolument pas empêché M. Kahn de continuer à répandre ses allégations infondées. Si le billet en question remonte à l’année dernière, le commentaire de M. Kahn est daté du 1er août 2013, soit plus de 5 ans après qu’il ait lancé cette rumeur de conflits d’intérêts.  Et pour bien enfoncer le clou, le lendemain, il publiait un billet sur son propre blog (aussi hébergé chez Médiapart) dans lequel il réitérait une nouvelle fois ces suppositions dans des termes où la courtoisie le dispute à la précision des faits. Continue reading

Aside

Simplement correct #2-3 | Ooops….encore des affirmations infondées!

Piscine_videEn mai dernier, je postais une note concernant les erreurs et inexactitudes dans un article de Corinne Lepage au HuffPost encourageant à participer à la journée mondiale de mobilisation contre Monsanto. En effet, il apparaît qu’elle ait tendance à répéter toutes affirmations dénonçant le développement d’organisme par transgenèse, l’industrie agrochimique ou les scientifiques qui contredisent les militants anti-OGM, sans trop y réfléchir, ni même chercher à les vérifier. Entre autres déclarations fausses ou inexactes, elle déclarait notamment que Monsanto avait racheté la tristement célèbre entreprise de sécurité et de milice, Blackwater.  Je n’étais d’ailleurs pas la seule à avoir souligné cette erreur. En effet, Wackes Seppi, en commentant l’article de Mme Lepage en question, avait aussi fait remarquer que cette information ne tenait pas la route. Cependant, comme l’a signalé Yann Kindo, l’avocate a par la suite modifié le paragraphe incriminé en catimini, sans autre explication, ce qui fait que ceux qui la critiquaient sur ce point, semblaient alors s’exprimer dans le vide. Malheureusement pour elle (et heureusement pour nous), sa popularité fait que son article a été repris et rediffusé tel quel par des fans, ce qui m’a permis de confirmer que je ne m’étais pas trompée, et surtout, qu’elle n’assume pas aussi volontiers ses erreurs qu’elle ne l’a prétendu dernièrement. Continue reading