Sur un fil de la toile #6-7d | Petite exercice de débat en…quelques lignes!

Bagarre_MangaComme en témoigne mes derniers 3 billets (ici, ici et ici), cela fait maintenant quelques jours que je suis engagée dans une espèce de débat, ou plutôt de polémique, avec lesobservateurs.ch, au sujet de leurs méthodes souvent fortement discutables d’un point de vue déontologique et factuel. Une foire d’empoigne verbale serait d’ailleurs plus appropriée comme expression. Mais, je relève que j’ai quand même réussi à les faire réagir, alors qu’il semblerait que la plupart de leurs lecteurs un peu critiques qui ont tenté d’obtenir des réponses de leur part se sont simplement heurtés à un mur de silence. En effet, il est connu que les responsables de ce blog collectif d’opinion (média d’opinion, paraît-il….mais, je pense que simple blog est plus exact…correct, quoi!) n’acceptent que très rarement de publier des commentaires qui ne sont pas des louanges ou du moins, des propos allant dans leur sens. Il faut donc les piquer au vif et les provoquer pour obtenir une réaction, laquelle pour se faire connaître, doit forcément passer par la publication du commentaire en question. C’est apparemment la seule manière d’engager une discussion contradictoire avec ces gens, enfin, disons plutôt le pugilat, parce qu’on peut difficilement considérer ces échanges comme un dialogue.

Dès le début, mes interlocuteurs ont ainsi essayé de me mettre K.O., en s’en prenant directement à ma personne, laissant entendre que je serais une faible d’esprit frustrée et retenue idéologiquement prisonnière par mon entourage. Malheureusement pour eux, j’ai une sérieuse habitude de la polémique et du débat. Du coup, je ne lâche pas prise si facilement. Les gens qui me connaissent savent que j’adore les discussions contradictoires. Et il y a une bonne raison à cela: J’apprécie de tester mes arguments, positions et hypothèses avec des gens qui ne sont pas d’accord avec mes idées ou ma vision du monde. Sans que cela ne dégénère forcément en gueguerre, mais quand ça arrive, ça ne me pose aucun problème! Même dans ce genre de circonstances, j’arrive à apprendre tout un tas de choses! Et contrairement à certains (suivez mon regard “observateur”….Ok, oui, je sais, c’est nul comme blague!), je suis prête à reconnaître mes erreurs le cas échéants. Cependant, lesobservateurs.ch n’ont aucune obligation de discuter avec moi ou même de me lire et ils me l’ont fait savoir toute à l’heure par ce twit rageur:

Pourtant avant cela, ils avaient finalement décidé de publier le dernier message que je leur avais envoyé le 30 mai dernier…en le postdatant (le 2 juin 2014, alors que je l’ai envoyé le 30 mai 2014) et en charcutant le lien vers mon billet, tout en omettant naturellement de le soumettre à la balise avec le bon url. C’est ainsi que le lien que je leur avais envoyé, https://arianebeldi.wordpress.com/2014/05/30/sur-un-fil-de-la-toile-6-7-il-y-a-loin-du-simple-blog-dopinion-au-vrai-journalisme-dopinion/ est devenu ceci: http:/:arianebeldi.vordpress.com 2014 05/30 sur-un-fil-ce-la-toile-6-7-il-y-a-loin-du-simple-blog-copinion-au-vrai-journalisme-copinion. Ils ont d’ailleurs fait pareil avec le lien vers le billet de M. Windisch, du 29.01.2012, dont ils ont aussi bousillé l’url, de telle sorte qu’en cliquant dessus, on se retrouve sur une page erreur de leur blog.

Capture d'écran de mon commentaire en attente de modération, envoyé le 30 mai, au billet intitulé "Petite étude du traitement médiatique de l'UDC".

Capture d’écran de mon commentaire en attente de modération, envoyé le 30 mai, au billet intitulé “Petite étude du traitement médiatique de l’UDC”.

Capture d'écran de mon dernier commentaire, tel que publié par lesobservateurs.ch sous leur billet intitulé: Petite étude du traitement médiatique de l'UDC.

Capture d’écran de mon dernier commentaire, tel que publié par lesobservateurs.ch sous leur billet intitulé: Petite étude du traitement médiatique de l’UDC.

Ainsi, il devient impossible de vérifier que je n’attribue pas faussement des propos à M. Windisch. Par contre, comme par hasard, tous les liens que le responsable de la rédaction a ajoutés dans sa réponse, eux, fonctionnent parfaitement! Je ne crois donc pas du tout à une erreur de leur système de publication. Il a délibérément et intentionnellement manipulé ces url pour qu’ils ne mènent nulle part. Or, lesobservateurs.ch savent pertinemment qu’une bonne partie de leurs lecteurs ne connaissent pas vraiment le langage HTTP et ne sauront donc pas où corriger les fautes lorsqu’ils arriveront dans des cul-de-sac. C’est donc clairement une manœuvre dilatoire pour éviter que les gens de passage ne puissent aller constater d’eux-même les “erreurs factuelles” et les dérapages des Observateurs que j’ai recensés dans mon billet en question. Tout cela leur a permis de déblatérer tranquillement sur mes soi-disant diatribes interminables postées sur des sites extérieurs, dans leur réponse à ce dernier commentaire. Parce qu’il est vrai qu’en matière de diatribe, lesobservateurs.ch sont de vrais débutants, n’est-ce pas!

Puisqu’ils ont décidé d’en rajouter une dernière couche, j’ai donc décidé d’y réagir. Après tout, il y a, dans leur réponse, des éléments qu’on ne peut pas laisser écrire sans rien dire. Et puisqu’il paraît que je m’étale trop, je vous promets que la suite sera brève, peut-être même un peu trop à leur goût. Je suppose qu’on pourra dire que c’est lapidaire. Ce n’est pas trop mon genre, mais après tout, pourquoi ne pas tenter l’exercice! Contrairement à eux, je ne me débine pas sous des tas de prétextes pathétiques!

Essais (plus ou moins fructueux) de réponses en une ligne

Vous nous avez mal lu, nous ne vous demandions pas un exemple de nos “dérapages”, dont vous vous doutez bien que nous ne partageons pas la définition que vous en pouvez avoir, mais “un exemple concret de fait erroné énoncé sur ce site” que nous devrions corriger. Soyez factuelle, vous comprendrez que le temps nous est compté, la chose devrait pouvoir tenir en une ligne. Vous souhaitez nous voir corriger notre idéologie en fonction de vos désirs, malgré toute notre bonne volonté, je doute même que cela puisse parvenir à vous satisfaire.

En une ligne? Ok. C’est parti!

Je ne souhaite pas qu’ils changent d’idéologie. S’ils veulent être pris au sérieux au-delà de leur cercle de groupies, qu’ils respectent un minimum la déontologie énoncée par leur patron himself.

Ooops, encore trop long….ça faisait trois lignes. Mais, ça doit être supportable, non?

 

Personne ici n’a jamais prétendu avoir lu votre blog.

Ah? Alors comment pouvaient-ils affirmer que mon blog donnait un aperçu tout à fait édifiant d’une entreprise de dénigrement systématique de tout ce qui ne pense pas comme [moi]?

Aïe, toujours trois lignes!

 

Vous nous permettrez de nous étonner de votre persévérance à vouloir corriger notre vision de l’anticonformisme dans la mesure où il paraît évident que votre conviction est faite que ce que devrait être un anticonformisme “conforme”, selon vos critères, n’est pas atteint sur ce site. Nous reprochez-vous en somme de ne pas vous obéir ?

Qu’ils restent dans leur pseudo-anticonformisme. Mais, on peut attendre un minimum de cohérence de la part de gens qui n’arrêtent pas vilipender le manque de professionnalisme des journalistes tout en s’asseyant sur les règles qui définissent cette profession.

Taku! Toujours plus d’une ligne!

 

Contrairement aux médias auxquels vous prétendez nous comparer, lesObservateurs.ch est un média d’opinion, opinions qu’il assume pleinement. Dans la mesure où il ne prétend pas à une totale impartialité d’opinion, à l’instar d’autres médias qui tendent à se présenter comme neutres et parfaitement égalitaires, il ne trompe pas son lectorat. Voilà pourquoi, notamment, le contexte dans lequel vous citez M. Windisch est hors de propos. Et oui, aussi surprenant que cela puisse paraître, nous ne publions pas en fonction de vos humeurs.

C’était le propos de mon premier billet: journalisme d’opinion n’équivaut pas à dézingage à tout-va, comme le dit si bien M. Windisch! Ma citation est donc totalement à propos.

Aaargghhh! Toujours plus d’une ligne! Mais, vais-je y arriver un jour??

 

Au vu de la longueur des deux billets que vous nous avez proposés ce matin, vous nous permettrez de douter de votre défaut d’envie concernant votre velléité de nous observer.

Ah bon? Des arguments proprement étayés, donc un peu longs, équivalent à de la vélléité envers eux ??

Aïiiie! Presque….

 

Le petit passage nous accusant d’être des élites pour nous reprocher de faire de l’anti-élitisme nous a beaucoup amusé, lequel est fort révélateur au demeurant de la construction de votre pensée.

Typique des attaques personnelles des Observateurs: des allusions gratuites, sans explications!

Mmmm….toujours pas!

 

Dans la mesure où vos critiques ne semblent être tournées que vers la recherche de la vérité, elles ne nous menacent en rien. Au contraire, nous sommes persuadés qu’elles seront d’une grande aide dans la conquête d’un monde meilleur et de médias tournés vers un plus grand attachement à la réalité factuelle.

Ah bon? Faudrait savoir! Je croyais que la construction de ma pensée posait problème!

TADAAAMM! J’y suis arrivée! Yeah! C’est Noël!

 

– Venons-y:

Ah bah, c’est pas trop tôt! Et dire que je serais longuette…..Bon, alors, alors?

 

Lesobservateurs se décident à jeter un œil sur les critiques

Le cas de l’intervie de Mme Saida Keller-Messalhi: Avoir une histoire criminelle ne signifie pas avoir été libéré de prison avant terme:

Sur votre site, vous reprochez au Pr Windisch une citation inexacte de Mme Saida-Keller Messahli datée du 01.10.2012. M. Windisch écrit ceci:

“L’invitée de la RTS de 7h30 à 8h, toujours ce matin 1er octobre 2012, est la présidente du Forum pour un islam progressiste, qui rentre de Tunisie et dit à la fin de son intervention que même en Tunisie on sait que nombre de Tunisiens qui partent pour demander l’asile ont déjà un passée criminel en Tunisie même.”

Mme Saida-Keller Messhali, lors de son interview, dit ceci (dès 19:10 http://www.rts.ch/la-1ere/programmes/l-invite-du-journal/4295082-tunisie-l-inquietante-regression-01-10-2012.html?f=player/popup):

“La majorité des gens sont contre ces voyages clandestins […] On me dit que la plupart des gens qui font ce voyage clandestin […] ont déjà une histoire criminelle. »

Votre site (https://arianebeldi.wordpress.com/2012/10/06/simplement-correct-1-quand-lobsession-du-politiquement-incorrect-qui-donne-des-illusions-auditives/) mentionne une version vidéo de 9 minutes (http://www.rts.ch/video/la-1ere/invite-redaction/4314487-je-n-ai-aucune-illusion-saida-keller-messahli-presidente-du-forum-pour-un-islam-progressiste.html), or la version originale en fait plus de 20… Celle à laquelle vous vous référez a été tronquée de près de 12 minutes… Preuve s’il en est qu’elle devait déranger ces messieurs de la RTS. Merci d’avoir attiré notre attention sur ce merveilleux exemple. Pour le reste, nous sommes profondément désolés pour votre argumentation…

Et c’est parce que la version longue embarrassait la RTS que lesobservateurs.ch avait un lien vers celle-ci….qu’ils n’ont pourtant jamais publié….pas même à ce jour! Et marrant, mais là, le lien vers mon billet fonctionne! Comme par hasard! Sinon, c’est moi qui suis affligée par les raisonnements foireux de M. Windisch.

Aïe, de nouveau plus de 2 lignes! Je régresse!

L’affaire Kyenge: l’accroche n’a pas à tromper. Point barre.

– Concernant l’affaire Kyenge, la brève des Observateurs reprend l’affirmation, affirmation conforme, du député européen de la Ligue du Nord Mario Borghezio, affirmation reprise aussi par d’autres membres d’autres partis comme la PDL Elvira Savino. Cette accusation a été formulée dans le contexte de la modification de la loi sur la citoyenneté avec l’interdiction du ius soli, très mal reçu par la droite italienne. Plus précisément, la déclaration de M. Borghezio découle de déclarations contradictoires du ministre Kyenge, disant combattre la polygamie (http://www.blitzquotidiano.it/politica-italiana/cecile-kyenge-mario-borghezio-poligamia-condannata-1616372/) mais en défendant le principe légal (http://video.repubblica.it/dossier/governo-letta/kyenge-38-fratelli-mio-padre-e-poligamo/127395/125897). C’est dans ce contexte que l’accroche, qui se veut accrocheuse par définition, a été rédigée. Nous concédons qu’elle eût pu adopter la forme interrogative. Dans la mesure où, le corps de l’article permettant de juger aisément de la nature des accusations de M. Borghezio, il n’y a aucune tromperie dans cet article, nous n’avons pas jugé utile de corriger ladite accroche.

Ah bon, quand même! Et ils ont l’intention d’en prendre acte? Parce qu’une accroche doit susciter l’intérêt du lecteur, pas risquer de le laisser partir avec une fausse info au cas où elle manquerait de l'”accrocher” suffisamment pour qu’il lise la suite!

Le cas de Brétigny: C’était bien des rumeurs sujettes à caution!

Concernant le cas Brétigny, le démenti a été opposé par les autorités mais reste sujet à caution dans la mesure où un jeune homme a été interpellé pour « outrage, vol, et violences en réunion« . Ignorer le contexte d’intérêt de l’article de Mathieu Géniole ne nous paraît pas servir une parfaite objectivité, d’autant que tous les médias ne sont pas unanimes sur la question (http://www.lepoint.fr/societe/exclusif-bretigny-sur-orge-des-scenes-de-vol-et-de-caillassage-ont-bien-eu-lieu-18-07-2013-1706136_23.php).

Donc, il aurait fallu le dire au moment de relayer les affirmations de Nouvelles de France et les “confirmations” de la Voix de Russie! Et pardonnez du peu, mais UN jeune homme interpellé, ce n’est pas la preuve de pillages sur des cadavres! Prétendre maintenant faire preuve d’objectivité en relayant un article qu’ils n’avaient pas du tout vu à l’époque et qui n’a jamais connu de suite, est simplement grotesque.

Oh noooonnnn! Je suis de nouveau à 4 lignes!

Les autres dérapages, trop difficiles à justifier:

– Le reste n’est pas assez précis pour que nous y répondions. Soyez plus factuelle

Qu’est-ce qui n’était pas assez précis? (Attention, ça va prendre plus de 5 lignes!)

Le fait que M. Windisch ait rapporté l’émission Intercités du 13 mars 2014 d’une manière complètement fantaisiste, comme je l’ai, certes longuement, démontré?

Ou que lesobservateurs.ch ont rapporté sans autre la rumeur invraisemblable du sabotage des voies de train à Brétigny par des jeunes de banlieues se prenant pour des bandits de grand chemin version Far-West?

Ou encore que le billet ordurier contre les FEMEN par un courageux anonyme comportait une allégation potentiellement diffamatoire totalement infondée?

Et dois-je vraiment revenir sur la manière tordue dont M. Windisch relate l’exode de 120’000 Cubains vers les USA en 1980 ou sa version fantaisiste des actes de Ramiz Alia, alors président d’une Albanie communiste sur le point de s’effondrer en 1991?

Et que dire de sa confusion entre “pages vues” et “pages lues” dans son bilan du succès du blog?

Alors oui, mes explications prenaient plus d’une ligne, parce qu’il est évidemment impossible de démontrer les erreurs et problèmes déontologiques relevés dans ces cas en une seule ligne, puisqu’il me faut forcément les citer et les citer dans leur contexte, sinon, ça ne vaut rien du tout comme démonstration. Mais, c’est vrai que j’ai pu voir lesobservateurs ne s’embarrassent souvent pas de cette contrainte…apparemment par soucis de brièveté….

 

Et pour la conclusion:

Enfin, dans un souci de ménager notre temps, vous comprendrez que nous réagirons plus à des diatribes interminables postées sur des sites extérieurs mais à des erreurs factuelles, décrites brièvement, que vous nous puissions corriger rapidement pour ne pas induire nos lecteurs en erreur plus longtemps.]

Désolée, mais je réagirai comme je le veux! Et si je veux poster sur MON blog des billets démontant leurs méthodes et leurs arguments par le menu, parce que c’est important, je le ferai. Et au moins, ces textes sont uniques et de moi, pas de simples reprises de billets déjà publiés ailleurs par leurs auteurs ou venant carrément d’autres médias, sous prétexte d’une pseudo-observation, afin de donner l’illusion d’un site hyper-actif!

Etudiante_MalinePar ailleurs, je me demande alors quand ils corrigeront les erreurs qu’ils m’ont vaguement concédées du bout des lèvres, c’est-à-dire, dans les cas de leur billet sur Cécile Kyenge et de ceux sur Brétigny. Pour l’instant, rien n’a bougé. Et on se demande où se sont perdues les belles paroles de M. Windisch, que je reproduis encore une fois ici, parce que oui, je suis 100% d’accord avec et que ce serait dommage de se quitter sur un désaccord, non?

[…]à la fois la rigueur, exactitude et précision dans la vérification; rapidité pour saisir les idées les plus audacieuses et longue patience dans leur élaboration; capacité d’analyse détaillée et de synthèse; esprit positif de soumission aux faits et aptitude au doute et à la critique, capacité à exploiter la fécondité de l’erreur; les progrès de la connaissance contredisent les inerties des représentations stéréotypées; l’esprit de libre examen, d’indépendance; l’imagination, l’audace, l’originalité, l’inventivité, la curiosité, la créativité, le travail prolongé, approfondi et souvent solitaire, etc…

Ces qualités devraient être présentes aussi bien dans les sciences sociales que dans le journalisme. Ces deux domaines professionnels, qui cherchent tous deux à mieux comprendre et à expliquer les réalités sociales, culturelles et politiques, pourraient d’ailleurs collaborer bien davantage afin d’apporter encore plus de connaissances et de propositions de solutions aux gigantesques problèmes de nos sociétés actuelles.

Advertisements

One thought on “Sur un fil de la toile #6-7d | Petite exercice de débat en…quelques lignes!

Comments are closed.