Votations du 18 mai 2014 #2 | Le salaire décent, une utopie libérale

Voilà un avis intéressant proposant une pondération des “pour” et des “contre” le salaire minimum en Suisse qui ouvre plusieurs pistes de réflexions! Mais, du coup, moi aussi, je me retrouve sacrément partagée! Allez, encore un petit coup, pour me faire pencher d’un côté plutôt que de l’autre!

Béquilles

De tous les sujets de votation soumis au peuple suisse le 18 mai, le salaire minimum est celui qui soulève les enjeux les plus importants, et celui sur lequel il m’est le plus difficile de me faire une opinion – je veux dire une opinion dépassant les slogans de la campagne. Pourtant j’ai écrit des portraits de personnes gagnant moins de 4000 francs par mois, suivi un séminaire organisé par Unia, lu une étude (syndicale) sur les coûts que provoquerait une telle mesure, entendu les contre-arguments d’un Jean-François Rime, glâné autour de moi plus de scepticisme que d’enthousiasme sur l’idée d’un salaire minimum. J’hésite encore.

Dans ces cas-là, j’essaie de puiser dans mes convictions profondes plutôt que de me fier aux épouvantails agités de part et d’autre. Les milieux patronaux nous annoncent, comme toujours en pareil cas, Armageddon pour l’économie suisse si l’initiative passe. Pour ajouter une touche humaine à leur argument, ils…

View original post 3,188 more words