Sur un fil de la toile #9-4 | La censure, l’outil le moins légitime et efficace pour protéger la démocratie

boxeurLe prix du ticket n’a pas changé. Pas moins de quarante euros. Les places inoccupées se comptent sur les doigts de la main. (Le Point, Nous sommes retournés voir Dieudonné à La Main d’or, le 19.02.2014)

Comme je l’avais prévu: Dieudonné fait toujours aussi salle comble et son spectacle Asu Zoa n’est qu’une version “soft” du Mur, expurgée des parties les plus problématiques du point de vue légal. Ou plus exactement, il n’a fait que les remplacer par des allusions et des insinuations.Or, il n’y a pas de lois contre les sous-entendus! 

Mais, son public, lui, comprend parfaitement, comme l’a remarqué le journaliste du Monde qui est allé voir le spectacle au début janvier!

« Dieudo, Dieudo ! » Il est là, sur scène. La salle gronde. Le début du spectacle reprend fidèlement la trame du Mur, jusqu’à ce premier acte d’autocensure : « Niveau président, je me suis arrêté à, heu… J’aimais bien la casquette. » La référence explicite au maréchal Pétain a disparu. Mais tout fonctionne sur l’autocitation, le ressort comique préféré de Dieudonné, à l’origine de cette connivence si particulière qu’il a établie au fil des années avec son public. Ses spectateurs ont lu entre les lignes.

Asu Zoa, c’est Le Mur en creux, inattaquable. La chanson Shoananas, qui scandait son précédent spectacle, est traduite par ses soins en « Fresh ananas ». On n’interdit pas les non-dits. Le sketch sur Manuel Valls prenant ses ordres chez Alain Jakubowicz, le président de la Licra, a lui été conservé.

Et le plaisir du public n’en est que plus grand, puisque maintenant, il est pimenté de cette odeur d’interdit et de tabou, générée par la monstre polémique politico-légale qui a été déclenchée ces derniers mois autour de l’humoriste-polémiste. La censure n’a ainsi jamais empêché qui que ce soit qui veut vraiment s’exprimer de s’exprimer. Elle ne rend la personne visée que plus imaginative et créative pour contourner l’obstacle. Maintenant, le seul moyen de “stopper” Dieudonné, serait d’arriver à le coincer pour ses déboires fiscaux et judiciaires (insolvabilité organisée) et de le faire condamner à la prison pour ces délits. A l’ombre pour quelques années, il aurait ensuite beaucoup plus de mal à revenir sous les feux de la rampe.

Nicolas Bedos: 1 | Dieudonné: 0

Néanmoins, même si on devait y arriver, il restera toujours cet espèce d’arrière-goût d’échec. En démocratie, devoir en arriver à mettre quelqu’un en prison pour un autre délit afin de lui clouer le bec, c’est franchement un peu pathétique. Pour mettre Dieudonné K.O., il existe des moyens autrement plus légitimes et efficaces dont un particulièrement mortel: la liberté d’expression! Celle-ci peut prendre plusieurs formes et notamment, par exemple, la boxe verbale, honorable mais sans pitié, à laquelle peuvent s’attendre ceux qui s’avancent dans l’espace public avec de gros sabots pour faire les malins. C’est l’approche suivie par Nicolas Bedos qui, avec ce splendide tir de barrage, a magistralement démontré qu’il est possible d’aller très loin dans l’humour sans tomber dans la médiocrité malveillante se déguisant pathétiquement en politiquement incorrect:

En prenant Dieudonné à son propre jeu tout en lui rentrant carrément dans le lard, il lui a littéralement enlevé les mots de la bouche, comme le démontre la réponse affligeante que lui a fait un M’Bala M’Bala M’Bala M’Bala….avachi dans son fauteuil, comme K.O.:

En effet, pour en arriver à dire les choses suivantes:

Dans cette vidéo, je répondrai à tous ceux qui m’agressent et qui m’attaquent, notamment au fils de Guy Bedos, le p’tit Michael, non Jérémy…enfin, j’ai des problèmes avec les prénoms, donc Michael, apparemment, bon, pffff, il a essayé de faire un sketche, bon, euh…., y a des trucs, y a des moyens, mais pffff….Quand j’ l’écoute, moi j’me dis, j’espère que vraiment que mes enfants ne s’lanceront pas dans l’humour….Guy Bedos, il doit vraiment avoir honte, hein, c’est atroce,….moi, j’aurais un fils comme ça, je préférerais encore qu’il crève dans un accident de bagnole bourré en sortant de discothèque, ce serait plus digne, ce serait plus facile à assumer, parce que là….ben….euh…bon, il y met de l’énergie, pfff, Michael….euh, mais j’veux dire….c’est pas comme çaaaa….et puis, y en a tellement de jeunes humoristes qui sont là, qui sont supers, qui ont du talent, alors pourquoi pas eux? Parce que leur père est boulanger? Euhhhh….il est militaire ouuuu il est chômeur? C’est ça?

Il faut vraiment être mal rodé pour les affrontements dans l’arène démocratique et médiatique!

Ainsi, voilà donc à quoi en est réduit Dieudonné: à pleurnicher sur les piqûres qu’il prend après avoir donné des coups de pieds dans la fourmilière, et à insulter bêtement son adversaire en faisant semblant de ne pas se souvenir de son prénom tout en le rabaissant au statut de simple “fils de…” et un fils indigne, qui plus est. En effet, l'”agressé” en vient à carrément souhaiter que son propre fils se tue bêtement en étant alcoolisé dans un accident de voiture s’il devait suivre la même voie! Je vois d’ici le repas en famille le soir après la publication de cette vidéo! Ça a dû être particulièrement chaleureux! Souhaiter une chose pareil à qui que ce soit ne peut que démontrer à quel point celui qui se prend pour un humoriste anti-conformiste est tombé dans une médiocrité d’un banal complet. Parce qu’il n’y a rien de plus primaire et naturel, au fond, que de souhaiter la disparition de ce que l’on déteste, même chez ses propres enfants!

Nicolas Bedos: 2 | Fans de Dieudonné: 0

Bagarre_MangaD’ailleurs, ce fossé entre l’image de lui-même que Dieudonné veut projeter auprès de ses fans et celle qu’il a donné de lui dans cette vidéo n’a pu qu’éclater aux yeux de son public. Certains n’ont peut-être pas pu supporter une telle dissonance cognitive et plutôt que d’accepter que leur idole n’est pas aussi géniale qu’ils l’aimeraient, ils ont préféré s’en prendre à celui qui a réussi à la pousser à se dévoiler ainsi, ce qui explique peut-être une partie des menaces de mort lancées sur le Web contre Nicolas Bedos. On voit là une autre manifestation de l’absence d’une réelle culture du débat et de la confrontation démocratique dans le grand public, ce qui n’empêchera pas le comédien “fils de…”, se débrouillant en fait pas trop mal pour ne pas démériter du nom de son père, de leur donner une nouvelle bonne petite leçon toute aussi hilarante, quelques semaines plus tard dans la même émission:

Naturellement, Dieudonné n’a pas pu s’empêcher de répondre, mais comme l’a bien dit Nicolas Bedos, il refuse de débattre, ne semblant capable de s’exprimer que sur le mode de l’insulte, comme le démontre amplement cette vidéo.

Et là, je ne peux m’empêcher cette aparté:

Mama mia! S’il est aussi drôle dans ses spectacles que dans ces vidéos, je comprends que certains politiques et intervenants médiatiques estiment que Dieudonné a cessé d’être un humoriste. Je crois que je me suis rarement autant ennuyée devant une vidéo pas forcément supposée faire rire, mais au moins de faire ricaner. Je n’ai jamais entendu autant de débilités et de vannes aussi affligeantes en si peu de temps!  Elles n’arriveraient même pas à faire broncher un chroniqueur du PAF, alors qu’ils sont généralement incroyablement susceptibles! Et moi qui ai pourtant le rire franc, jaune ou noir, très facile (trop selon certains), cette vidéo ne m’a même pas tiré un rictus! Du coup, qu’un type qui se considère comme un très grand humoriste soit incapable de même faire frémir un seul de mes zygomatiques en 15 minutes, je considère cela comme un véritable qu’exploit! Enfin si, ils ont frémi un peu quand j’ai commencé à bâiller et à regarder le chrono de la vidéo au bout de 2 minutes et que je me suis dit “Oh boy, encore 13 minutes!”

Ou alors, ça confirme juste ce qu’en disent ses détracteurs: Dieudonné n’est plus qu’un simple polémiste et plutôt mauvais en plus. Et dire que tant de gens, Nicolas Bedos y compris, considèrent qu’il était un des meilleurs comiques il y a une vingtaine d’années! Avec le recul, on peut mesurer l’ampleur du gâchis!

Quant au neveu….que dire….pas grand-chose….il est juste plus jeune….mais tout aussi barbant que le tonton!

En bref….

Il est donc inutile d’essayer de faire taire Dieudonné et ses fans. Il faut leur rentrer dedans comme l’a fait Nicolas Bedos, en usant de la liberté d’expression qui n’est de loin pas réservée aux provocateurs de tous poils, y compris les médiocres qui se prennent pour de grands anticonformistes! Mais en marquant aussi sa différence, en évitant de tomber dans les instincts primaires, et en continuant de démonter les discours haineux à la tronçonneuse s’il le faut! Le débat démocratique, ce n’est pas une partie de plaisir entre mémés réunies autours d’un thé et de petits gâteaux pour parler de la pluie et du beau temps! C’est un sport de combat intellectuel, mais avec ses règles, et ceux qui les violent, ne doivent pas s’étonner de prendre des coups là où ça fait le plus mal! Parce que contrairement à ce que croient certains, l’art du débat, y compris et surtout sur le ton de l’humour, est un outil très efficace pour renvoyer les démagogues en tous genres dans les cordes et particulièrement adapté au contexte démocratique. Il faut donc absolument le promouvoir, que ce soit d’une manière formelle (à l’anglo-saxonne par exemple) ou plus bordélique, à la française!