Aside

Simplement correct #2c | Persister et signer….même en l’absence de preuves

sad_scarecrow_clip_art_19065_transIl y a quelques semaines, j’ai publié un billet concernant les questions que Marcel-Francis Kahn se posait, à haute voix et en public, en 2008, à propos des éventuels conflits d’intérêts économiques et éthiques qu’entretiendraient Marcel Kuntz et Louis-Marie Houdebine, tous deux membres de l’Association française pour l’information scientifique (AFIS).  J’y explique que le premier a exigé des deux scientifiques qu’ils révèlent leurs liens avec l’industrie, notamment avec Monsanto, comme devraient le faire les auteurs d’un article publié dans une revue académique. Le problème est que M. Kahn n’avait alors aucune preuve à l’appui de ses accusations et qu’il l’a reconnu auprès du journaliste d’Arrêt sur Images, Dan Israël, qui semble avoir été la seule personne à demander au médecin d’où lui venaient ses soupçons à l’égard de Mrs. Kuntz et Houdebine.  Comme cet article d’@si est réservé aux abonnés, il se trouve alors que cet unique aveu explicite de M. Kahn n’est pas accessible au reste du public.  J’ai donc décidé de le reproduire in extenso.

Je viens de découvrir dans un fil de commentaires sur le blog du chercheur Pierre-Henri Gouyon, que cette absence de preuves n’a absolument pas empêché M. Kahn de continuer à répandre ses allégations infondées. Si le billet en question remonte à l’année dernière, le commentaire de M. Kahn est daté du 1er août 2013, soit plus de 5 ans après qu’il ait lancé cette rumeur de conflits d’intérêts.  Et pour bien enfoncer le clou, le lendemain, il publiait un billet sur son propre blog (aussi hébergé chez Médiapart) dans lequel il réitérait une nouvelle fois ces suppositions dans des termes où la courtoisie le dispute à la précision des faits. Continue reading

Advertisements