Image

Au delà de la toile #1 | Un beau matin de 31 décembre 2013 à Genève….

2014 sera une année de commémorations importantes pour Genève, puisque la République célèbrera les 200 ans de sa Restauration et de son entrée dans la Confédération Helvétique. Pour lancer en beauté ces festivités, le Canton a donc organisé une cérémonie ce matin à 8h00 tapante. Mes parents ayant décidé d’y assister, même si nous ne vivons pas à Genève, nous nous sommes donc pointés dare-dare à 8h10. Nous y avons rejoint une petite foule d’un millier de courageux prêts à rester immobile dans le brouillard froid et humide de l’hiver genevois! Continue reading

Advertisement
Link

Sur un fil de la toile #11-2 | A la recherche de la troisième vague

FemmeAuFoyer_DépitéeBimboJe crois que ce billet des “Martiennes” résume assez bien les perceptions des féminismes, que ce soit au sein des mouvements se disant féministes  ou par nos concitoyen(ne)s en général. Et il sera naturellement intéressant de visionner le documentaire auquel il est fait référence!

Les Martiennes®

We can do itLe 28 décembre sera diffusé sur Public Sénat un documentaire intitulé « La dernière vague du féminisme  », dans lequel nous sommes interviewées. Blogueuses et féministes, nous incarnons à notre manière cette fameuse troisième vague, qui succède selon certaines historiennes à celle de la conquête de la citoyenneté, puis à la conquête de la contraception et du droit à l’avortement.  Si cela nous a intéressées de tenter de définir cette troisième vague, il faut bien reconnaître qu’elle est très difficile à décrire, tant elle est hétérogène.

View original post 470 more words

Link

Commentaire à chaud #20 | L’Europe doit-elle vraiment rompre avec l’universalisme et le progressisme?

Moving_Too_Fast_TransVoilà une bien étrange tribune publiée chez Slate.fr par Vincent Le Biez, Secrétaire national de l’UMP, qui génère bien plus d’interrogations que de réponses, même si certaines de ces questions ouvrent déjà des débuts de pistes dans une direction spécifique.  Si je peux suivre le tout début du raisonnement, à savoir qu’il était effectivement plus facile d’être persuadé de l’inéluctabilité du progressisme et de l’universalisme quand les puissances européennes parvenaient à dominer une bonne partie du monde, je ne vois pas trop en quoi une défense subjective des valeurs européennes pourraient aider les citoyens de ces pays à éviter le repli sur soi et à faire le deuil de cette époque passée.

Tout d’abord quelles sont les valeurs européennes? Ou plus exactement, les valeurs listées par l’auteur (l’Etat de droit, le libéralisme politique, la démocratie, la séparation du religieux et du politique, l’égalité entre les hommes et les femmes, la justice sociale, le respect de la dignité humaine ou, plus récemment, l’aspiration à la paix et le respect de l’environnement) sont-elles vraiment strictement européennes? Et d’ailleurs, qu’est-ce que l’Europe? Quand on voit la difficulté qu’à l’UE à générer une identité européenne collective parmi les populations des pays membres, on peut se demander s’il existe réellement une culture ou une civilisation européenne sur laquelle construire cet ensemble politique et économique. En tous cas, je ne connais pas beaucoup de Français, d’Allemands, d’Italiens, de Suisses, etc., qui, lorsqu’ils sont sur un autre continent, répondent à la question sur leur provenance en disant qu’ils sont “européens”.   Avant d’établir un diagnostique sur “la civilisation européenne” ou la “culture européenne”, encore faudrait-il pouvoir définir ces notions. Le problème particulier avec celle de “civilisation”, c’est qu’elle a tendance à enfermer les sociétés auxquelles on veut l’appliquer dans un enclot sociétal qui apparaît rapidement comme arbitraire et superficiel dès lors que l’on cherche à en faire l’histoire d’une manière un tant soit peu scientifique. Le concept de “culture” peut constituer un piège sémantique et historique dont il est tout aussi difficile de s’extraire. Cette difficulté explique d’ailleurs peut-être la suite du raisonnement de M. Le Biez qui finit par s’enrouler sur lui-même pour nous emmener, à mon sens, dans la direction opposée à celle dans laquelle il dit vouloir aller. Mais, le texte en lui-même est tellement vague que je ne peux généralement que m’interroger sans pouvoir vraiment répondre à ces questions, dans la mesure où c’est la première fois que j’entends parler de ce politicien et que je ne le connais donc pas du tout.  Son discours est tellement ambigu que chacun est libre de comprendre ce qu’il a bien envie de comprendre. Continue reading

Aside

Simplement correct #2c | Persister et signer….même en l’absence de preuves

sad_scarecrow_clip_art_19065_transIl y a quelques semaines, j’ai publié un billet concernant les questions que Marcel-Francis Kahn se posait, à haute voix et en public, en 2008, à propos des éventuels conflits d’intérêts économiques et éthiques qu’entretiendraient Marcel Kuntz et Louis-Marie Houdebine, tous deux membres de l’Association française pour l’information scientifique (AFIS).  J’y explique que le premier a exigé des deux scientifiques qu’ils révèlent leurs liens avec l’industrie, notamment avec Monsanto, comme devraient le faire les auteurs d’un article publié dans une revue académique. Le problème est que M. Kahn n’avait alors aucune preuve à l’appui de ses accusations et qu’il l’a reconnu auprès du journaliste d’Arrêt sur Images, Dan Israël, qui semble avoir été la seule personne à demander au médecin d’où lui venaient ses soupçons à l’égard de Mrs. Kuntz et Houdebine.  Comme cet article d’@si est réservé aux abonnés, il se trouve alors que cet unique aveu explicite de M. Kahn n’est pas accessible au reste du public.  J’ai donc décidé de le reproduire in extenso.

Je viens de découvrir dans un fil de commentaires sur le blog du chercheur Pierre-Henri Gouyon, que cette absence de preuves n’a absolument pas empêché M. Kahn de continuer à répandre ses allégations infondées. Si le billet en question remonte à l’année dernière, le commentaire de M. Kahn est daté du 1er août 2013, soit plus de 5 ans après qu’il ait lancé cette rumeur de conflits d’intérêts.  Et pour bien enfoncer le clou, le lendemain, il publiait un billet sur son propre blog (aussi hébergé chez Médiapart) dans lequel il réitérait une nouvelle fois ces suppositions dans des termes où la courtoisie le dispute à la précision des faits. Continue reading

Link

Fil académique #1 | La revue europeenne des medias

A voir sur Scoop.itEpistemology | Epistémologie 2.1.

Paraissant chaque trimestre, LA REVUE EUROPENNE des médias est éditée par l’Institut de recherche et d’études sur la communication (IREC), dirigé par Francis Balle, professeur à l’Université Paris 2. Continue reading