Commentaires à chaud #18 | Les journalistes du Nouvel Obs à la rescousse du soldat Séralini!

chasseur_chassantBranle-bas de combat au Nouvel Obs! En effet, il apparaît que la Revue Food and Chemical Toxicology (FCT), qui avait accepté de publier l’étude de Gilles-Eric Séralini sur la toxicité du Maïs OGM NK603 de Monsanto, ait décidé de la faire retirer de son catalogue.  Or, l’hebdomadaire avait été un des rares magazines français à avoir obtenu l’exclusivité de la diffusion grand public des résultats de cette recherche en septembre 2012.  Il avait alors fait sa une sur un titre catastrophiste: «Oui, les OGM sont des poisons!» Du coup, on comprend un peu mieux pourquoi il défend maintenant bec et ongles le travail de l’équipe Séralini, et ce malgré des mois de critiques très sérieuses à l’encontre de cette étude par des dizaines de scientifiques ainsi que la plupart des agences sanitaires gouvernementales européennes et américaines.

Continue reading

Advertisement
Aside

simplement correct #2b | Pour essayer de mettre un point final à une rumeur malveillante

Web_PecheDepuis février 2008, une rumeur malveillante et totalement gratuite circule sur le Web concernant Louis-Marie Houdebine et Marcel Kuntz, tous deux membres de l’Association française pour l’information scientifique (AFIS) et contributeurs réguliers à sa revue Science & Pseudo-sciences. En effet, comme le relaient de nombreux sites de militants anti-OGM, dont Combat Monsanto, un ancien membre de cette association, Marcel-Francis Kahn a accusé les deux scientifiques de faire partie d’un réseau lié à Monsanto et d’intervenir  sur le Web ainsi que dans les médias en service commandé par la multinationale. Bien sûr, l’AFIS a publié sur son site une mise au point démentant ces allégations et demandant à M. Kahn de bien vouloir reformuler ses critiques relatives à l’introduction des biotechnologies végétales dans l’agriculture ainsi qu’au statut de l’expertise scientifique sous une forme dans laquelle les insinuations et attaques ad hominem seraient écartées car telle est leur [notre] conception de « l’éthique de la discussion ». Il a refusé.

En effet, au lieu de proposer une contre-argumentation scientifique, il  a préféré aller se plaindre auprès du biologiste et militant Christian Vélot de ce que l’AFIS, dont il était aussi un contributeur jusqu’en 2008, était devenu un véritable lobby pro OGM et que la rédaction de Science & Pseudo-sciences avait refusé de publier sa lettre ouverte demandant que Marcel Kuntz et Louis-Marie Houdebine indiquent leurs liens avec Monsanto et ses filiales,comme en médecine ( je m’occupe d’un journal scientifique médical) il est devenu obligatoire de préciser ce qu’on nomme conflits d’interêt. Il terminait alors sa lettre à M. Vélot en indiquant qu’il autorisait ce dernier à utiliser cette lettre et son [mon] nom. Autant dire qu’il encourageait le biologiste militant anti-OGM à largement diffuser cette missive et de toute évidence, c’est ce qu’il a fait, puisqu’on la retrouve sur des dizaines de sites Web anti-OGM! Même Le Monde aurait relayé ces accusations sans les vérifier, comme le signale Marcel Kuntz!

Petit problème: M. Kahn n’a jamais eu aucune preuve de ses allégations, ni n’en a cherchées. Il l’a reconnu dans un bref entretien avec Dan Israël, journaliste chez Arrêt sur Images, qui semble d’ailleurs être le seul à avoir tenté de le contacter pour lui demander de développer un peu ses accusations. Voici ce qui est ressorti de la conversation:

Monsanto aurait donc des réseaux, nous certifie la journaliste [Marie-Monique Robin, NDA], qui détiendrait “la preuve” que l’Afis est financée par Monsanto. Une preuve qui circule bien sur le net, et qui est en fait un message du rhumatologue Marcel-Francis Kahn, expliquant qu’il démissionne du comité scientifique de l’Afis.

La raison ? Ses dirigeants ont refusé de publier ses lettres demandant que deux des membres de l’association, Marcel Kuntz et le chercheur de l’Inra Louis-Marie Houdebine (auteur d’un livre mesuré sur la question) s’expliquent sur leurs “conflits d’intérêts” sur les OGM.

Sous-entendu : Kuntz et Houdebine sont payés, ou font financer leurs travaux scientifiques, par Monsanto.

L’accusation est grave… mais sans fondement ! Interrogé par @si, Marcel-Francis Kahn confirme bien volontiers qu’il est “opposé à la campagne de défense inconditionnelle des OGM menée l’Afis depuis deux ans” et qu’il juge “probable que des liens existent entre ces deux chercheurs et Monsanto ou ses filiales”. Mais le médecin ajoute aussitôt qu’il n’a pas connaissance de “fait précis” et qu’il ne possède “pas de preuve matérielle” pour étayer ses propos.

L’article n’étant disponible qu’aux membres d’@si,  à la demande de Wackes Seppi, qui vient de publier un article sur la rhétorique de Marie-Monique Robin, ayant elle aussi largement relayée les accusations infondées de Francis-Marcel Kahn, j’ai décidé de reproduire ici in extenso cet extrait révélateur, parce que c’est vraiment la seule trace fiable de son aveu. En effet, il s’est bien gardé de préciser à ses alliés anti-OGM qu’il ne s’agissait que de soupçons à diffuser comme tels, avec les précaution d’usage dans ce genre de cas.

Naturellement, dans la sphère militante, personne ne s’est offusqué de la manière dont M. Kahn a tenté de jeter le discrédit sur ses collègues de l’AFIS, puisque dans ces milieux, il est devenu normal de considérer que toute personne, qui ne s’oppose pas par principe aux OGM, ne peut qu’être corrompue par l’industrie et donc un ennemi.  Mais bon, lorsqu’on lit le témoignage de Mark Lynas, an ancien militant anti-OGM britannique qui a changé complètement d’avis sur la base de lectures scientifiques sérieuses, on comprend mieux ce qu’il en coûte à ceux qui veulent s’opposer à des militants dogmatiques!

Sur un fil de la toile #10-23 | Quand le service public cessera-t-il de faire de la propagande pour des pseudo-sciences et des SCAM??|

Dramatic_Scarecrow_clip_art_hightHier matin, l’émission On en Parle nous a encore gratifiés d’un énième reportage sur des pratiques pseudo-scientifiques ou pseudo-médicales (SCAM – So-Called Alternative Medicine = Soit-disant médecine alternative). Cette fois-ci, nous avons eu droit à une introduction à la dramathérapie, présentée comme une panacée pour tout mal-être. La journaliste Lydia Gabor a ainsi été interviewer Lucy Newmann, l’une des responsables de l’école de formation à l’art-thérapie éata-Créavie. A nouveau, elle lui a ouvert un boulevard sans jamais vraiment lui demander de précisions sur le type de problèmes abordés (on se contente de parler de maladies de l’âme, ce qui veut tout et ne rien dire), ni même lui opposer la moindre remise en question. Naturellement, dans une bonne logique relativiste, le sujet s’est terminé sur une position soi-disant neutre, le journaliste se cachant derrière l’appel à la la liberté des auditeurs à se faire leur propre opinion. Parce que c’est bien connu, les faits et la connaissance ne sont qu’une question de point de vue et tous les avis s se valent!

A mon sens, la promotion de cet espèce de relativisme intellectuel par le service public n’est pas acceptable. Son rôle est d’informer les citoyens de manière aussi objective que possible. Or, l’objectivité ne signifie pas accorder un temps d’antenne équivalent à la science et aux pseudo-sciences, à la médecine et aux SCAM, sans les évaluer, au prétexte de ne pas porter un jugement de valeur qui pourrait froisser la sensibilité d’une partie des citoyens. Au contraire. Elle consiste à faire le tri entre ce qui est reconnu comme des faits avérés et vérifiables par les communautés d’experts ou de scientifiques travaillant sur ces sujets, et ce qui relève de thèses ou d’hypothèses plus ou moins farfelues, avancées par des gens dont la fiabilité laisse souvent à désirer. Et oui, il existe des moyens de jauger leur crédibilité.  Il n’y a donc aucune raison de faire de la publicité spontanée et gratuite pour des pratiques au mieux inutiles et vaines, au pire dangereuses à divers degrés, et ce, même si leurs auteurs sont animés de la meilleure volonté du monde. Comme on le dit, le chemin vers l’enfer est pavé de bonnes intentions.

Continue reading

Sur un fil de la toile #10-22 | Les homéopathes se révoltent contre Boiron !

See on Scoop.itEpistemology | Epistémologie 2.1.

Lyon n’est pas la capitale de la France, ni de la physique quantique, ni de la chimie organique. Mais Lyon est la capitale mondiale de … l’homéopathie. Effectivement, le géant “pharmaceutique” mo…

Commentaire d’ArianeBeldi:

Nombre de gens se sont tournés vers l’homéopathie pour diverses raisons idéologiques, notamment pour échapper à une industrie pharmaceutique jugée trop gourmande et trop peu soucieuse du bien-être des patients.

Pourtant, cette pseudo-médecine est devenue en elle-même un énorme business qui, en plus de contredire des principes fondamentaux de physique et de chimie (la loi d’Avogadro), fonde sa légitimité sur de grosses contradictions et la trahison de ses propres principes. En effet, pour obtenir des autorisations de mise sur le marché facilitée, les fabricants doivent prouver que leurs produits ne sont pas nocifs. L’argument utilisé par les Laboratoires Boiron constitue un aveu de l’inefficacité thérapeutique de leurs médicaments, puisqu’ils avancent qu’à partir de 12CH, il ne reste plus le moindre produit actif dans leurs mélanges. En d’autres termes, cette marque commercialise de l’eau et du sucre! De fait, un médicament qui ne comporte aucun risque d’effet secondaire n’a probablement aucun effet du tout. De plus, la “vraie” homéopathie est incompatible avec une activité industrielle, puisqu’elle se base sur l’idée que chaque patient est unique et que l’on ne peut le traiter qu’avec une préparation spécialement adaptée à sa personne et sa situation.

Pourtant, tout cela ne semble pas gêner les amateurs d’homéopathie. Sans compter qu’ils ne semblent pas plus embarrassés par l’idée d’alimenter de très grosses entreprises qui légitiment leurs activités avec des arguments erronés, voire même complètement absurdes. On reproche à la pharma des comportement peu éthiques, notamment de médicaliser des problèmes sociaux ou simplement des petites gênes au quotidien pour pouvoir continuer de fourguer de nouvelles molécules aux consommateurs. Pourtant, vendre très cher de l’eau et du sucre comme des traitement thérapeutiques ne me semble pas particulièrement éthique non plus.

See on pourquoilecielestbleu.cafe-sciences.org

Pulling on a Web string #10-21 | How far are SCAM proponents ready to go to promote their quackeries?

See on Scoop.itEpistemology | Epistémologie 2.1.

The latest November issue of What Doctors Don’t Tell You has appeared and has delivered on its promise to devote an issue to cancer treatment with homeopathy and other quackery. It has been a tense…See more on The Quackometer.

Continue reading