Link

Au fil de mes lectures #9 | Monsanto hégémonique? Pas autant que les paysans américains!

Chart_-_Up_1L’AFIS vient de publier un article intitulé Le brevetage des OGM : une situation paradoxale inattendue, dans lequel on apprend que l’hégémonique Monsanto, dont on sait bien qu’il s’impose à tous et partout simplement en montrant le bout de son nez, a pourtant décidé de ne pas retirer du marché son soja Roundup Ready (RR1) du marché avant l’échéance du brevet en 2014, afin de ne pas obliger les agriculteurs à se tourner vers son nouveau produit RR2, pourtant déjà disponible. Non seulement cela, mais les paysans américains ont réussi à convaincre l’horrible Monsanto (ou Monsatan, d’après la journaliste du Monde Camille Labro) de bien payer la prochaine demande d’agrément pour RR1 avec l’Europe, le Japon et la Corée (leur principaux marchés d’exportation de soja pour l’alimentation animale), alors même que les brevets de celui-ci auront échu et que ces mêmes exploitants pourront désormais conserver des semences de ce soja et les replanter sans payer de droits à la multinationale!

Chart_-_Down_1Non seulement cela, mais on apprend qu’un nombre conséquent de brevets vont tomber ces prochaines années, permettant à d’autres entreprises, dont nombre sont beaucoup plus petites que les multinationales de ce domaine, de s’emparer des résultats de ces transgenèses et de les intégrer à leurs propres semences GM:

La situation rencontrée pour la première fois avec le RR1 va donc se généraliser car 50% des variétés OGM portant plusieurs transgènes empilés résultent déjà de croisements entre les OGM des diverses compagnies qui en possèdent et en vendent. Les principales entreprises concernées, auxquelles se joindront rapidement d’autres de taille plus modeste, ont conclu des accords afin de prolonger les agréments suffisamment longtemps pour ne pas perturber les marchés.

Alors, Monsanto hégémonique? Pas vraiment, et surtout de loin pas autant que les agriculteurs américains!

Edit du 29.05.2013, 12:15

Il semblerait que Camille Labro, journaliste au Monde, qui tient aussi un blog intitulé La vente libre: Jubilations et tribulations d’un appétit urbain, sur la plateforme du quotidien, se contente de suivre l’actualité de l’agro-business sur les sites anti-OGM. Sinon, je doute qu’elle aurait écrit ceci:

L’un des objectifs de la firme américaine, qui produit 90% des OGM au monde, est en effet de breveter la totalité des semences qu’elle vend aux cultivateurs, privatisant ainsi le vivant et obligeant les fermiers, même les plus pauvres, à payer chaque année (car les semences sont rendues stériles donc non reproductibles) leur dû à Monsatan.