Link

Le fil académique #2-1 | 50 ans d’histoire des séries d’animation japonaises : 1963 -2013

See on Scoop.itMass Culture | Culture de masse

L’année 2013 fête le cinquantième anniversaire des séries d’animation japonaises.

Nous nous disions qu’il serait agréable d’en savoir un peu plus sur l’histoire de la création de ces terebi manga, appellation utilisée à cette époque. Yûichirô Ôguro, l’éditeur en chef du magazine japonais Anime Style, propose depuis déjà une bonne année, un résumé de l’histoire des séries d’animation année après année. En sachant qu’il va à l’essentiel, il est difficile de rédiger sans en reprendre pratiquement tout le contenu. C’est pourquoi nous avons ajoutés quelques détails supplémentaires concernant les premières séries. Après coup, et ce n’est pas étonnant, un certain nombre de blogs ont ouvert leurs portes pour l’occasion, plusieurs liens se trouvent en fin d’article.

ArianeBeldi‘s insight:

Si le Manga Network avait décidé de célébrer 60 ans de productions de manga, il y a déjà 5 ans (1948-2008), d’autres font démarrer la grande histoire de l’industrie du divertissement audiovisuel japonais en 1963 et célèbrent ses 50 ans! Le blog Manganimation.net propose ici un gros dossier historique sur l’évolution de ce secteur au Japon avec moult illustrations. Il retrace notamment la chronologie des productions les plus marquantes ainsi que des artistes et studios qui ont créé les milliers de séries diffusées entre 1963 et 2013. Le style n’est pas très académique, mais ce n’est pas plus mal!

See on www.manganimation.net

Advertisement
Link

Le fil académique # 2 | Arrêtez de regarder les séries télé à la chaîne! | Slate

See on Scoop.itMass Culture | Culture de masse

Loin d’être le meilleur moyen de rattraper son retard sur une œuvre qui compte déjà plusieurs saisons ou de s’immerger dans un univers, cela détruit ce qui fait l’intérêt même d’une série.

ArianeBeldi commente l’article

L’article date un peu, mais je le reprends quand même parce qu’il est sur la même longueur d’onde que ma thèse. J’ai en effet travaillé sur la manière dont l’édition DVD d’une série TV peut la transformer en oeuvre audiovisuelle à part entière, en la détachant totalement de sa matrice médiatique originelle, la télévision et sa logique de rendez-vous collectif ainsi que de programmation commerciale. Et il apparaît qu’une petite partie de mon corpus tend vraiment vers cette forme de réception des séries, tandis que le reste considère le DVD comme une simple prolongation de l’expérience TV, permettant essentiellement de s’affranchir de la grille horaire et d’avoir une expérience individuelle à sa convenance plutôt que collective. Pour le premiers, la série éditée en DVD devient un ensemble cohérent qui forme un tout indissociable, tandis que pour les seconds, elle demeure un récit épisodique qui s’écoule selon un certain rythme à respecter. Cette fracture semble aussi apparaître dans cet article entre l’auteur qui veut respecter le format de ce type de narration (la segmentation en épisode et en saisons) et les personnes qu’il critique ainsi que certains commentateurs qui ne voient pas pourquoi ils devraient absolument respecter cette segmentation temporelle.

See on www.slate.fr