Simplement correct #3 | Quand la foi et l’idéologie rendent aveugle aux faits…

Rel16_transDans une lettre à la Tribune de Genève du 13.11.2012, reproduite par son auteur sur le site néoconservateur et pro-extrême-droite israélienne Dreuz info, l’Abbé Alain-René Arbez propose quelques réflexions personnelles que lui a inspiré l’histoire de Lucia Dalhab, une Suissesse d’0rigine française, convertie à l’islam et militante chez les Verts de Vernier (GE) (Pas de Meyrin, comme il l’a écrit…ça commence bien!). Il en profite alors pour nous servir une propagande néoconservatrice réactionnaire bourrée de stéréotypes grossiers et éculés sur l’islam, le christianisme, le judéo-christianisme et….Barrack Obama!

Tout d’abord, il tient à rappeler que chez nous, il est possible de changer de religion sans risquer sa vie, contrairement aux pays où règne la loi de l’islam. On ne voit pas trop la pertinence d’une telle remarque, ni à ce point dans la lettre, ni pour le reste du propos, mais bon, on devine qu’il ne porte pas l’islam dans son cœur, c’est certain.

Ensuite, il exprime son étonnement que cette femme aie été exclue du catéchisme parce qu’elle posait trop de questions. Cela lui semble impossible parce que la catéchèse chrétienne et la tradition judéo-chrétienne encourageraient le questionnement pour approfondir la foi. Problème: si cela est vrai du protestantisme, où chacun est encouragé à faire sa propre lecture des évangiles et à développer une relation personnelle avec Dieu, au-travers de Jésus, ou du judaïsme, où règne une vraie tradition multiséculaire du débat (à la fois virulent et souvent bourré d’humours), on ne peut pas exactement en dire autant de l’église catholique. En fait, elle est même plutôt très autoritaire sur les questions de foi et de dogme. Le questionnement est réservé aux têtes pensantes du Vatican, les ouailles étant priées de suivre le bon berger de Rome sans rouspéter! Parler de christianisme, voir même de judéo-christianisme, est évidemment fort commode puisque cela lui permet de passer comme chat sur braise sur cet aspect un peu rébarbatif de l’église catholique. Ainsi, je doute effectivement fort que les cours de catéchisme catholique imposés dans les écoles publiques, non seulement en Espagne, mais aussi dans nombre de pays latino-américains, laissent une grande marge de manœuvre réflexive aux élèves. C’est d’ailleurs peut-être pour cela que tant de gens dans ces pays, surtout parmi les pauvres, se ruent désormais vers les églises évangéliques!

Mais, il garde son bouillon le plus indigeste pour la fin,  puisqu’il conclut en se demandant si Barrack Obama était autorisé à poser beaucoup de questions lorsque adolescent il devait apprendre par cœur le coran dans une madrassa d’Indonésie. Deuxième problème: Obama est né en 1961 et a vécu en Indonésie, avec sa mère et son deuxième époux originaire de ce pays, entre 1967 et 1971. En comptant sur mes dix doigts bien musclés par le fitness sur le clavier, j’obtiens qu’à l’époque, il avait donc entre 5 et 9 ans. Je ne sais pas pour vous, mais d’après ce que je sais, l’adolescence, surtout chez les garçons, commence plutôt aux alentours de 11-12 ans! A cet âge, il était déjà rentré à Hawaï (où il est né) et vivait avec sa grand-mère maternelle, qui était chrétienne. De fait, s’il est vrai que l’enfant a successivement fréquenté une école musulmane, puis catholique pendant 2 ans à chaque fois, lors de son séjour en Indonésie, rien ne permet de dire qu’il aie été endoctriné dans aucune des deux religions (surtout qu’il est protestant), ni même qu’il ait appris le Coran par cœur. En effet, 5-9 ans me paraît un tantinet jeune pour s’enfoncer dans le crâne plusieurs milliers de versets….en arabe, une langue qu’il ne maîtrisait probablement pas, vu que ses parents n’étaient pas particulièrement arabisants non plus! Et l’arabe n’étant ni une langue nationale, ni un des centaines d’idiomes locaux, il y a donc peu de chance qu’il l’ait appris lorsqu’il vivait à Djakarta!

Du coup, il est légitime de se demander comment cette banale histoire d’ éducation internationale a pu se transformer en un récit d’endoctrinement à l’islam? En fait, l’indice est donné dans la fiche Wikipédia citée ci-dessus. On y apprend que l’essayiste néoconservateur américain Daniel Pipe a affirmé, durant la 1ère campagne présidentielle d’Obama, qu’enfant il avait été élevé comme un musulman durant ces quelques années passées en Indonésie. En faisant une petite recherche, il s’avère que la théorie selon laquelle Obama aurait fréquenté une madrassa indonésienne a été largement répandue à partir de 2007, par des sites républicains ou néoconservateurs aussi bien américains que francophones. Ainsi, Guy Milière, une des têtes de pont du mouvement néoconservateur en Europe, relayait encore récemment cette thèse dans un article pamphlétaire publié sur Dreuz Info, en noircissant encore plus le tableau, puisqu’il affirme dans la première phrase de son texte que non seulement Obama aurait fréquenté une école coranique indonésienne dans son enfance, mais qu’en plus, il aurait étudié dans une madrassa au Pakistan en 1981! D’où tient-il une telle information? Aucune idée, puisqu’il ne le dit pas! Mais, bon, à part une référence à son propre livre, il ne cite aucune source pour appuyer une longue tartine de propos d’une incroyable violence. Du coup, il semble donc que cette histoire ne soit rien d’autre qu’une rumeur fantasmagorique, basée sur du vent, que la nébuleuse réunissant les néocons et diverses nouvelles extrêmes-droites populistes, s’ingénie à maintenir en vie, en l’exagérant un peu plus à chaque nouveau tour. Or, Alain-René Arbez est un familier de ces groupements, puisqu’il est lui-même régulièrement contributeur au site Dreuz Info (comme Guy Milière d’ailleurs).

Il apparaît ainsi que notre bon abbé s’est simplement contenté de relayer une rumeur totalement infondée, sans prendre le moindre recul critique, et comme ses camarades d’idéologie, il l’a encore enrichi d’une couche supplémentaire de fantasmDown_the_drain_transagories, histoire de bien enfoncer le clou.

Ou quand la foi et une idéologie psycho-rigide rendent complètement aveugle aux faits…et empêchent ceux qui en sont affectés de même se rendre compte de l’énormité des bêtises qu’ils publient.