Communiqué suite au jugement rendu sur le livre “Marine Le Pen”

De toute évidence, il y a certains couacs en France avec la question de la liberté d’expression et la problématique de la diffamation.

Caroline Fourest

La 17 ème chambre de Paris vient de rendre un jugement stupéfiant et dangereux dans l’affaire qui nous oppose à Marine Le Pen, suite au livre que nous lui avons consacré.

Globalement, la montagne a accouché d’une souris. Aucun rectificatif n’est demandé. Les faits sont reconnus, cités dans leur contexte, l’enquête est sérieuse et utile… Surtout concernant une candidate à l’élection présidentielle.

Sur les 125 000 euros réclamés, la Cour ne concède que  800 euros d’amende par auteure (qui s’ajoutent aux frais d’avocats) et à payer conjointement 7900 euros .

Nous avons gagné sur 80 % des points soulevés. C’est à dire sur l’essentiel : les conditions du naufrage du grand-père, la légèreté fiscale de cette famille, le peu d’entrain à remplir des papiers pensés pour lutter contre le conflit d’intérêt à Bruxelles, les propos très durs de Jean-Claude Martinez et d’autres anciens membres du FN sur sa gestion népotique et…

View original post 177 more words

4 thoughts on “Communiqué suite au jugement rendu sur le livre “Marine Le Pen”

  1. De Lathouwer Claude says:

    Merci Ariane pour l’intelligence de votre discours. Quant à la justice, enfin, je veux dire – la vérité judiciaire qui n’a trop souvent que de lointains rapports avec la justice et la vérité – son mérite principal est que, à son stade (recours) ultime, s’imposant à toutes les parties, elle empêche qu’elles n’en viennent à s’entretuer!

    Like

    • Merci pour vos encouragements! Et je suis d’accord avec vous. La justice permet effectivement d’éviter que les gens n’en viennent à régler leurs différents en s’entre-tuant! Simplement, telle qu’elle est rapportée dans la presse, cette affaire donne l’impression que quelque-chose n’a pas fonctionné correctement. J’espère donc que Caroline Fourest et Fiammetta Venner feront recours.

      Like

  2. samia says:

    En effet, il y a des couacs avec la question de la liberté d’expression, quand Caroline Fourest appelle à la censure des livres de religion dans les prisons (http://oumma.com/14369/caroline-fourest-veut-interdire-coran-prison).
    On reconnaît bien là Caroline Fourest: elle se bat pour sa propre liberté d’expression, mais en même temps pour la censure des opinions qui sont contre les siennes.

    Quant à son affirmation grotesque il y a quelques jours sur les “6 millions de juifs” qui auraient été “exterminés” en France, on se demande comment quelqu’un qui dit de telles âneries puisse être constamment invité sur les plateaux télé:
    http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/caroline-fourest-6-milions-de-36575
    (comme elle le dit elle-même juste avant, ” il y a un problème de culture générale…”)

    Like

    • Primo, elle n’appelle pas à la censure des livres de religion dans les prisons. Comme d’habitude, Oumma tronque les propos de Caroline Fourest et oublie commodément de préciser qu’elle parle ici d’idéal utopique. Elle n’a jamais caché sa préférence pour la philosophie et le rationalisme à la religion et elle trouve donc qu’il serait meilleur d’exposer les populations carcérales à des philosophes (en plus de psychologues) qu’à des cours de religions, et ce, quelle que soit l’obédience en question. Mais, elle précise bien que ce serait difficile à appliquer (mais pas forcément plus que le système actuel consistant à essayer de trier entre personnels religieux intégristes ou pas), et Eduardo Ryan-Cypel confirme que ce serait effectivement délicat d’un point de vue de l’état de droit. Elle ne fait donc qu’exprimer un vœu pieux, en estimant qu’il a en effet peu de chance de se réaliser.

      Elle ne fait donc absolument pas preuve de malhonnêteté intellectuelle, contrairement à Oumma, qui, en plus, utilise un vocabulaire assez particulier, notamment le très étrange néologisme “confusionnisme” (entre islam et islamisme). Outre qu’elle fait toujours une différence claire et nette entre simples croyants et fanatiques religieux (y compris dans l’islam), elle n’endosse absolument pas le racisme anti-musulman que l’on trouve dans les discours des néocons qui soutiennent un “Grand Israël” au nom d’un conflit de civilisation entre judéo-christianisme et monde arabo-musulman, auquel elle ne croit absolument pas. Elle l’explique bien dans “Tirs croisés” ou encore dans “La tentation obscurantiste”, mais encore faut-il les avoir lus correctement, et ne pas se contenter des comptes-rendus tendancieux de Pascal Bonniface et d’autres de ses détracteurs les plus acharnés, qui s’ingénient à détourner ses thèses.

      Deuxio, concernant sa grosse bourde sur les “six millions de Juifs morts en France”, il est évident qu’il s’agit d’une erreur et qu’elle ne croit pas du tout une chose pareille. Je constate aussi que tout à leur dénigrement de Fourest, les dénonciateurs ne remarquent pas que personne, je dis bien personne, sur le plateau, n’a réagit à cette énormité! Alors, soit les autres invités et la journaliste qui préside à la discussion sont tous abrutis, soit ils ont simplement compris que Fourest s’est trompée et ont décidé de ne pas le relever pour ne pas perdre de temps, parce qu’il ne reste plus qu’une minute d’émission.

      Et il est presque heureux qu’elle trébuche de temps en temps (personne n’est parfait), sinon, ses détracteurs n’auraient rien à se mettre sous la dent et seraient obligés de continuer à inventer des accusations délirantes à son égard et à lui attribuer des intentions tout aussi fantasmagoriques. Quand on voit les monceaux d’âneries écrites par ceux qui ont décidé de lui faire la guerre, on peut dire que leur ardoise est sacrément plus chargée que la sienne!

      Like

Comments are closed.