Status

Recension: Pas très cathodique. Enquête au pays des « sans-télé »

Ce billet l’annonce avec un peu de retard, mais la revue “Communication”, éditée par le département éponyme de l’Université de Laval, a publié ma recension de l’ouvrage de Bertrand Bergier, publié en octobre 2010, Pas très cathodique. Enquête au pays des « sans-télé »dans son dernier numéro de mars 2012!

J’ai eu la possibilité de répondre à un appel lancé par cette revue au début 2011 pour des recensions d’une série d’ouvrages publiés récemment sur divers sujets étudiés en médias et communication. Je dois l’avouer, cet ouvrage de Bertrand Bergier n’était pas mon premier choix, ni même le deuxième. Cependant, il s’est imposé à moi un peu par hasard. Je me suis annoncée relativement tardivement et de nombreuses personnes avaient déjà répondu à l’annonce, mais personne ne semblait s’être intéressé à cette étude sur les “sans-télé”. Les ouvrages qui m’intéressaient particulièrement, à savoir ceux sur les industries culturelles et les usages des technologies numériques ayant déjà été pris, j’ai donc décidé de me jeter à l’eau avec celui-ci. En effet, il touchait quand même à un élément de ma propre recherche, même si, au premier abord, j’avais l’impression que le lien était assez ténu. Après tout, même si ma thèse porte effectivement sur les dispositifs techniques de réception des séries TV, et donc évidemment aussi sur l’appareil de télévision trônant au salon, je m’intéressais justement à des gens qui ont la télévision et la regarde souvent, pas à des gens qui la rejettent. Mais, dès les premières pages, j’ai changé d’avis. Non seulement ça tombait à pic pour ma thèse, mais en plus, il apportait pas mal d’éclairages précieux sur les questions de méthodologie dans le domaine de la sociologie des usages! En effet, le travail sur des pratiques culturelles et des usages très minoritaires permet d’aborder de prendre en contre-pied des phénomènes sociétaux de façon très instructive!  Cet ouvrage ouvre ainsi pas mal de perspectives pour travailler sur les “sans-technologies” modernes, tels que les “sans-téléphones portables”, les “sans-ordinateurs”, les “sans-Internet”, etc. De plus, le style d’écriture est à la fois très agréable et accessible! Donc, je ne peux que vous encourager à lire cet ouvrage!